AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Un up, c'est un cookie, alors up, up up!
BIENTÔT LES 100 MEMBRES! COEURS SUR VOUS

Partagez | 
 

 N'essaies pas de cacher la passion qu'on lit dans tes yeux (+Warren)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

•  •
Message(#) Sujet: N'essaies pas de cacher la passion qu'on lit dans tes yeux (+Warren) Dim 3 Aoû - 14:49

Il était tard, la lune avait déjà bien entamée son ascension dans le ciel, écartant pour de longues heures le soleil. Alors que tout le monde dans la maison semblait déjà dormir, tu te lèves et enfile un vieux jogging et un tee-shirt beaucoup trop ample pour toi, appartenant à ton frangin sans doute. C'est quatre à quatre que tu descends les escaliers avant d'attraper son skate et rouler loin, très loin. Les petites roues de la planche en bois t’amènent jusqu'au parc de tes parents dans lequel tu rentres sans grande difficultés. Ton père avait arrêté de changer le code depuis quelques années, il savait que tu finirais toujours pas réussir à t'introduire dans le parc. Tu continue de rouler jusqu'au bassin de tes bébés : celui des orques. De ta poche, tu sors un petit trousseau de clé qui te sers à ouvrir un cabanon, il ne s'agissait en fait que de la régie. Un immense sourire déforme ton visage lorsque tu actionnes le bouton qui allume les énormes projecteurs, éclairant ainsi tout le bassin. Une dorsale apparut aussitôt à la surface de l'eau. Tu l'aurais reconnu parmi cent autres cette dorsale, elle avait la particularité d'avoir une tâche blanche en forme de huit. Jumper. Ni une, ni deux, tu ouvres le placard de la régie dans lequel tu ranges ta tenue de plongée, celle que t'avais acheté toi même et tu l'enfile difficilement après avoir pris soin de retirer ton survêtement. Sifflet autour du coup, tu t’approches du bassin et t’accroupir sur le rebord, faisant un signe pour que le bel orque ne te rejoigne. Comment va le plus beau des orques ? souffles-tu avant de plonger dans l'eau et t'allonger le dos de l'animal. Cette complicité entre lui et toi, elle était unique et pour rien au monde tu ne changerais ça.
Revenir en haut Aller en bas
• • •
J. Warren Cooper
avatar
columbusite
DATE D'INSCRIPTION : 25/07/2014
MESSAGES : 368
POINTS : 891
AVATAR : Mariano Di Vaio
CREDIT : -
ÂGE : vingt-quatre ans.
ÉTUDES : en pharmaceutique
ANNÉE D'ÉTUDE : septième année
PSEUDO / PRÉNOM : demons.
RP : J'suis libre!
CÔTÉ COEUR : célibataire



Cette fille, c'est une déesse. La perfection de l'imperfection. Elle me rend fou à lier. Autant de pas son charme que par son entêtement. Elle est tellement chiante, mais mon dieu, c'qu'elle est belle.

+ Casey
+ Charly
+ Nathan
+ Siam



MES POTOS, .
CHARLY et WINTER sont tes meilleurs amis. Vous formez un trio d'enfer, un peu complexe et tendu ces derniers temps, surtout entre les deux bêtas, puisque vous vous êtes embrassés en étant ivres. Winter n'est pas encore au courant. D'ailleurs, CALEB c'est ton pote et ton coloc, mais vous vous engueulez souvent à propos de Winter, dont Caleb est amoureux, parce que ce dernier crois que tu vas te la taper et il ne te fait pas confiance. Mais jamais tu ferais ça. RAY est votre autre coloc, il s'interpose souvent entre vous deux pour calmer les choses, mais en même temps, ça le saoule et tu le comprends. NATHAN t'a empêché de te suicider en sautant du pont, y'a un an, et maintenant vous êtes très proches, vous vous soutenez mutuellement pour différentes raisons. NOELEEN et toi êtes de très bons potes. Vous vous amusez bien ensemble en soirée, mais lorsque tu bois trop, elle se met à t'engueuler, car elle aime pas te voir dans cet état où tu deviens fou. ZADIG est une amie, en quelques sortes. Elle a essayé de coucher avec toi et de se rapprocher de toi, mais pour toi, ce n'était rien d'autre qu'une amitié. Elle ne t'attire pas. PHOENIX est un pote de soirée et de beuverie avec qui tu aimes bien passer du temps.

MES EMMERDES
Tu ne pourrais détester personne plus que tu ne détestes BLEL. Ce con d'Omega que t'as vu entre les jambes de Siam à ta soirée caritative, vous vous êtes battus et depuis, c'est une sorte de compétition entre vous. Vous pouvez pas vous blairer, c'est une haine réciproque qui ne prendra pas fin de si tôt.

MES AMOURS ET AUTRES...
Tu t'amuses depuis toujours à faire chier Olive, mais au fond c'est parce que tu l'aimes bien. Et peu à peu, tu commences à éprouver des sentiments pour elle qui deviennent rapidement inévitables. T'as couché avec MAXENCE un soir où vous étiez bourrés, tu es sa première expérience avec un mec. D'ailleurs, il y a une certaine attirance/répugnance avec BAILEY depuis que vous vous êtes embrassés par hasard dans les vestiaires. Tu couchais fréquemment avec SIAM et tu éprouves une certaine jalousie face aux mecs qui lui tournent autour de trop près, mais tu n'en est pas amoureux, c'est juste...bizarre. Mais depuis ta soirée caritative, tu ne lui parles plus vraiment, c'est très tendu. NASH est une ex. Elle a rompu avec toi il y a quelques temps sans te donner aucune raison et depuis, dès que tu la croises, tu essaies de comprendre ses motifs, mais elle te fuit comme la peste, elle ne veut rien t'expliquer. CASEY aussi est une ex, un bref amour qui n'aura pas duré et vous vous êtes retrouvés ici il y peu. Il y a toujours une certaine forte attirance, vous couchez ensemble à l'occasion, mais rien de plus. Du moins, pour toi...

LA FAMILIA
Skyler est ta demi-soeur. Votre relation peut être aussi fragile que solide, mais tu ferais tout pour elle, car sa sensibilité, tu l'as reconnue tout de suite, même si elle le cache. Tu considères ALESSANDRA comme une petite soeur. Elle te fait penser à Lydia, tu es très protecteur envers elle, et puisqu'elle n'a jamais eu une très bonne relation avec son propre frère, alors tu fais tout pour qu'elle se sente aimée. C'est un peu comme avec SEPTEMBER. Tu l'aides durant ses crises de panique, tu es là pour elle et vous vous plaisez souvent à jouer à la console ensemble, c'votre délire, votre détente à tous les deux!




Spoiler:
 



Voir le profil de l'utilisateur •  •
columbusite
Message(#) Sujet: Re: N'essaies pas de cacher la passion qu'on lit dans tes yeux (+Warren) Dim 3 Aoû - 21:01

Cette nuit, impossible pour toi de trouver le sommeil. Tu avais beau te tourner et te retourner dans tous les sens dans ton lit, il n'y avait rien à faire. Peut-être que jouer à la console ou bien écouter de la musique t'aurait relaxé un peu, mais avec Caleb et Ray qui dormaient à côté, c'était un peu difficile. Avec cette chaleur en plus dans l'appartement, les bras de Morphée te semblaient bien loin, tout d'un coup, c'est pourquoi tu décides d'aller prendre l'air dehors un peu. Marcher, respirer, te rafraîchir pour peut-être t'endormir sur un banc de parc dehors? Te promenant donc dehors depuis une bonne quinzaine de minutes, tu n'avais pas de destination fixe et c'est donc sans but précis que tu te faufilais silencieusement au travers des rues de Columbus. Ça t'arrivait d'avoir besoin de calme et de solitude, même si ça pouvait sembler dur à croire. Alors que tu allais bifurquer à droite sur une rue, tu crus apercevoir une crinière blonde pas méconnue du tout. Peut-être que tu rêvais et que cet ange démoniaque te suivait même lorsque tu fermais les yeux pour dormir. Pour être certain et par curiosité, tes pas te guidèrent plutôt dans la même direction que la sienne, afin de la suivre. De loin, afin qu'elle ne te remarque pas, mais d'assez proche pour en venir à savoir où elle s'en allait et ce qu'elle faisait dehors à cette heure de la nuit. C'est en croisant une affiche avec inscrit en grosses lettres Under the sea que tu compris où la demoiselle se dirigeait. Même si tu ne connaissais pas les raisons ni ce qui la poussait à aller là, toi tu chercherais à le savoir et à le comprendre. À un moment, tu perdis Olive de vue - car tu avais cru apercevoir les traits de son visage un instant et aucun doute, c'était elle. Mais elle revint bien rapidement, en tenue de plongée, du moins ça y ressemblait, et la blondinette plongea doucement dans le bassin qui te semblait vide à première vue, mais qui laissa apparaître à sa surface un magnifique orque. Jamais tu n'étais venu ici, tu ne connaissais que de nom et de réputation. T'approchant, subjugué par la scène à laquelle tu assistais, tu essayais de te cacher afin qu'Olive ne te voit pas et pourtant, tu ne faisais pas trop d'effort pour te camoufler dans l'obscurité. Surtout que les projecteurs braqués sur le bassin et ses alentours te trahiraient d'un moment à l'autre, seulement si Olive, à présent sur le dos de l'orque, te remarquait à un moment ou un autre. C'quoi? Elle faisait ça souvent? Venir ici, entrer par effraction pour nager avec les orques? Faut dire que tu ne t'attendais pas à ça, en la suivant.

_________________
I'm not just a fool
tes yeux plongent dans les miens. tu touches mes lèvres. tu frôles mon corps. tes lèvres goûtent aux miennes. je ne me lasserai jamais de toi, puisque je ne peux me passer de toi, à présent. vis avec l'idée, apprends donc à vivre avec, parce que je ne te lâcherai pas. je ne te lâcherai plus, que tu le veuilles ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur • • •
Invité
Invité

•  •
Message(#) Sujet: Re: N'essaies pas de cacher la passion qu'on lit dans tes yeux (+Warren) Dim 3 Aoû - 21:30

Ce monde là, c'était le tient. Ce bassin était le seul endroit où tu te sentais bien, encore plus que dans les bras de tes meilleurs amis. C'était pour dire ! Allongée sur le dos de Jumper, tes mains caressaient sa peau lisse et mouillée. Jumper, c'était ton orque. Le plus jeune de tout ceux qui étaient dans les bassins du parc : tu l'avais vu naître, c'est même toi qui lui avait attribué son prénom. Tu n'avais jamais été plus heureuse que ce jour où ton père t'avait demandé d'écrire le prénom de ton choix sur le certificat de naissance du petit orque. Jumper. Tu te retournas vivement pour te mettre à plat ventre et t'accroches à la dorsale avant de disparaître dans l'eau avec l'animal. Dans l'eau, tu changes rapidement de position et donne une petite tape sur le dos de l'animal, lui annonçait ainsi que tu étais prête. L'orque accélère alors et t'éjecte de l'eau pour que tu finisses par faire un salto en l'air, retombant dans l'eau en donnant un coup de sifflet. Putain, vous y étiez enfin arrivé ! Des semaines et des semaines d'entraînements pour cette figure, et il te l'offrait du premier coup ce soir. Tu le rappelle hâtivement et lui offre un baiser sur le museau. T'es le meilleur Jumper ! souffles-tu amusée avant d’apercevoir une ombre du coin de l'oeil. Bordel, mais c'était quoi ça ? Ou plutôt, c'était qui ? Qui c'est qu'est là ? grognes-tu en nageant vers le bord du bassin. A cette heure là, y'avait plus de personnel dans le parc, et cette silhouette n'avait pas l'apparence de ton père. Accoudée contre le rebord, tu plisses les yeux. Son visage était suffisamment éclairé pour que tu puisses le reconnaître. Oh putain. soupires-tu en levant les yeux au ciel avant de sortir du bassin, te passant les mains sur ton visage pour enlever les gouttes d'eau. Warren ! Mais putain, mais qu'est-ce que tu fiches ici ? lâches-tu en plantant tes yeux plissés dans les siens, soudainement pleine de colère. Il était dans ton monde, sans y avoir été invité. T'avais été prise sur le vif, et ça te foutait en rogne. Tu sais que mon père pourrait porter plainte s'il apprenait que t'étais là ? vociférasses-tu en t'approchant de lui, le pointant avec ton index.
Revenir en haut Aller en bas
• • •
J. Warren Cooper
avatar
columbusite
DATE D'INSCRIPTION : 25/07/2014
MESSAGES : 368
POINTS : 891
AVATAR : Mariano Di Vaio
CREDIT : -
ÂGE : vingt-quatre ans.
ÉTUDES : en pharmaceutique
ANNÉE D'ÉTUDE : septième année
PSEUDO / PRÉNOM : demons.
RP : J'suis libre!
CÔTÉ COEUR : célibataire



Cette fille, c'est une déesse. La perfection de l'imperfection. Elle me rend fou à lier. Autant de pas son charme que par son entêtement. Elle est tellement chiante, mais mon dieu, c'qu'elle est belle.

+ Casey
+ Charly
+ Nathan
+ Siam



MES POTOS, .
CHARLY et WINTER sont tes meilleurs amis. Vous formez un trio d'enfer, un peu complexe et tendu ces derniers temps, surtout entre les deux bêtas, puisque vous vous êtes embrassés en étant ivres. Winter n'est pas encore au courant. D'ailleurs, CALEB c'est ton pote et ton coloc, mais vous vous engueulez souvent à propos de Winter, dont Caleb est amoureux, parce que ce dernier crois que tu vas te la taper et il ne te fait pas confiance. Mais jamais tu ferais ça. RAY est votre autre coloc, il s'interpose souvent entre vous deux pour calmer les choses, mais en même temps, ça le saoule et tu le comprends. NATHAN t'a empêché de te suicider en sautant du pont, y'a un an, et maintenant vous êtes très proches, vous vous soutenez mutuellement pour différentes raisons. NOELEEN et toi êtes de très bons potes. Vous vous amusez bien ensemble en soirée, mais lorsque tu bois trop, elle se met à t'engueuler, car elle aime pas te voir dans cet état où tu deviens fou. ZADIG est une amie, en quelques sortes. Elle a essayé de coucher avec toi et de se rapprocher de toi, mais pour toi, ce n'était rien d'autre qu'une amitié. Elle ne t'attire pas. PHOENIX est un pote de soirée et de beuverie avec qui tu aimes bien passer du temps.

MES EMMERDES
Tu ne pourrais détester personne plus que tu ne détestes BLEL. Ce con d'Omega que t'as vu entre les jambes de Siam à ta soirée caritative, vous vous êtes battus et depuis, c'est une sorte de compétition entre vous. Vous pouvez pas vous blairer, c'est une haine réciproque qui ne prendra pas fin de si tôt.

MES AMOURS ET AUTRES...
Tu t'amuses depuis toujours à faire chier Olive, mais au fond c'est parce que tu l'aimes bien. Et peu à peu, tu commences à éprouver des sentiments pour elle qui deviennent rapidement inévitables. T'as couché avec MAXENCE un soir où vous étiez bourrés, tu es sa première expérience avec un mec. D'ailleurs, il y a une certaine attirance/répugnance avec BAILEY depuis que vous vous êtes embrassés par hasard dans les vestiaires. Tu couchais fréquemment avec SIAM et tu éprouves une certaine jalousie face aux mecs qui lui tournent autour de trop près, mais tu n'en est pas amoureux, c'est juste...bizarre. Mais depuis ta soirée caritative, tu ne lui parles plus vraiment, c'est très tendu. NASH est une ex. Elle a rompu avec toi il y a quelques temps sans te donner aucune raison et depuis, dès que tu la croises, tu essaies de comprendre ses motifs, mais elle te fuit comme la peste, elle ne veut rien t'expliquer. CASEY aussi est une ex, un bref amour qui n'aura pas duré et vous vous êtes retrouvés ici il y peu. Il y a toujours une certaine forte attirance, vous couchez ensemble à l'occasion, mais rien de plus. Du moins, pour toi...

LA FAMILIA
Skyler est ta demi-soeur. Votre relation peut être aussi fragile que solide, mais tu ferais tout pour elle, car sa sensibilité, tu l'as reconnue tout de suite, même si elle le cache. Tu considères ALESSANDRA comme une petite soeur. Elle te fait penser à Lydia, tu es très protecteur envers elle, et puisqu'elle n'a jamais eu une très bonne relation avec son propre frère, alors tu fais tout pour qu'elle se sente aimée. C'est un peu comme avec SEPTEMBER. Tu l'aides durant ses crises de panique, tu es là pour elle et vous vous plaisez souvent à jouer à la console ensemble, c'votre délire, votre détente à tous les deux!




Spoiler:
 



Voir le profil de l'utilisateur •  •
columbusite
Message(#) Sujet: Re: N'essaies pas de cacher la passion qu'on lit dans tes yeux (+Warren) Lun 4 Aoû - 2:31

Subjugué. Admiratif. Étonné. Mais surtout touché par cette scène à laquelle tu assistait grâce à ta curiosité sans fin. Une autre facette de l'Olive t'apparaissait sous les yeux. Une facette d'elle que tu ne connaissais pas ; que tu avais cru apparaître et voir parfois dans son regard, mais sans jamais pouvoir en déceler l'existence ou du moins, la provenance. Tes yeux ne lâchaient pas la demoiselle, qui semblait dans son élément, dans sa bulle, en compagnie d'un orque. C'était étrange et magique à la fois, mais tu ne saurais expliqué pourquoi. Tu ne t'en amusais pas ; sinon, tu aurais déjà été la voir pour la surprendre dans ce bassin, et la taquiner un peu comme tu savais si bien le faire. Non, tes yeux ne la quittaient pas, tu ne voulais pas que ce moment s'arrête, tu voulais connaître cette nouvelle fille, cette Omega qui semblait pourtant si forte, se laisser aller à ses faiblesses. Tu la vois lui donner un baiser sur le museau et tu ne peux t'empêcher de sourire malgré toi. Mais le karma faisant si bien les choses, ton espionnage semble prendre fin bien vite, puisque Olive remarque qu'une personne est là, et tu paniques un peu intérieurement, essayant de te cacher, mais sans succès ; tu n'en as pas le temps. Olive sort de l'eau et tu ne paies soudainement plus très cher pour ta vie. Elle va te tuer. Mieux encore, elle va t'engueuler, te couper en deux et te tuer férocement. Tu le sentais dans sa voix, sa voix pleine de colère et de haine contre toi. T'avais pas le droit d'être ici et elle te le fis remarquer, t'avais été con de l'avoir suivi et pourtant, tu ne regrettais pas de l'avoir fait, d'avoir suivi l'instinct de ta curiosité. '' Je... j'sais pas. J't'ai suivie. '' Elle te menaçait alors sur le fait que son père pourrait porter plainte contre toi, ce qui te fit immédiatement froncer les sourcils, la fixant, soutenant son regard colérique et accusateur, son doigt pointé contre toi. '' Mais tu lui diras pas, si? '' La regardant toujours, tu tenais tout de même à garder une certaine distance entre vous, car déjà son regard noir qui te fusillait aurait pu te tuer d'un seul coup. Sans blague. '' Y'a rien de grave, Olive. Je... j'aurais pu te regarder des heures, tellement c'tait magnifique. C'est.. à ton père, cet endroit? '' Vraiment, tu ne savais pas quoi dire. T'étais très mal à l'aise, et honteux d'avoir violé ce qui semblait être si important pour elle. Pour une fois que tu regrettais réellement d'agir comme un con avec elle...

_________________
I'm not just a fool
tes yeux plongent dans les miens. tu touches mes lèvres. tu frôles mon corps. tes lèvres goûtent aux miennes. je ne me lasserai jamais de toi, puisque je ne peux me passer de toi, à présent. vis avec l'idée, apprends donc à vivre avec, parce que je ne te lâcherai pas. je ne te lâcherai plus, que tu le veuilles ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur • • •
Invité
Invité

•  •
Message(#) Sujet: Re: N'essaies pas de cacher la passion qu'on lit dans tes yeux (+Warren) Lun 4 Aoû - 19:15

Parce que tu m'suis maintenant ? T'es un grand malade ! grognes-tu sans desserrer les dents. T'aurais pu lui sauter dessus et l’assouvir de coups pour t'avoir pris en flagrant délie, comme ça. Y'avais que Noeleen qui connaissait cette facette de toi, et tu l'avais fait jurer de ne pas en parler et que si elle ébruitait la chose, meilleure amie ou non elle aurait à faire à toi. Tu l'avais menacé bêtement, lui faisait réalisé ô combien il n'avait pas le droit d'être ici : ton père n'hésiterait pas à porter plainte s'il apprenait qu'un individu extérieur au parc était entré sans son accord, en pleine nuit qui plus est. Il le saura gros nigot, y'a des caméras surveillances partout ! Si ça s'trouve, le gars d'la sécurité est p't'être même déjà entrain de téléphoner aux autorités ! Tu connaissais Xaver, le gardien, depuis les couches culottes et tu savais pertinemment qu'il ne téléphonerait pas vu que t'étais là Warren. Mais lui, il l'ignorait et une petite douche froide lui ferait certainement prendre conscience que, putain, il avait rien à foutre ici ! Rien de grave ? Le mec venait juste de pénétrer dans ta vie privée, dans ta bulle, dans ce que tu te plaisais à garder secret comme ça, sans crier gare. C'était pire qu'une gifle en pleine face. Néanmoins, tu baisses la garde, non sans garder un regard froid et grave sur Warren. Shark. T'avais jamais fait l'rapprochement ? soupires-tu en levant les yeux au ciel. Oui, c'est à mes parents. C'est surtout mon père qui gère ça, ma mère subit plus qu'autre chose en ce moment. dis-tu finalement en pouffant ironiquement de rire. Ta mère se plaignait de ne plus avoir de vie de famille, que ton père s'occupait plus de son parc que de sa femme.. Enfin bref, encore plus d'histoires qui te confinaient dans ta certitude qu'être en couple, c'était naze. Tu recules d'un pas et croise les bras contre ta poitrine. J'comptais t'en parler un jour, excuse moi d'avoir réagit comme ça, j'ai été nulle. minaudes-tu, la tête baissée. C'était bien une des rares fois où il t'entendrait t'excuser, que ce jour reste gravé dans la mémoire de Jay Warren Cooper comme ce jour où Olive Bambi Shark s'est excusée de son comportement ! Hallelujah.
Revenir en haut Aller en bas
• • •
J. Warren Cooper
avatar
columbusite
DATE D'INSCRIPTION : 25/07/2014
MESSAGES : 368
POINTS : 891
AVATAR : Mariano Di Vaio
CREDIT : -
ÂGE : vingt-quatre ans.
ÉTUDES : en pharmaceutique
ANNÉE D'ÉTUDE : septième année
PSEUDO / PRÉNOM : demons.
RP : J'suis libre!
CÔTÉ COEUR : célibataire



Cette fille, c'est une déesse. La perfection de l'imperfection. Elle me rend fou à lier. Autant de pas son charme que par son entêtement. Elle est tellement chiante, mais mon dieu, c'qu'elle est belle.

+ Casey
+ Charly
+ Nathan
+ Siam



MES POTOS, .
CHARLY et WINTER sont tes meilleurs amis. Vous formez un trio d'enfer, un peu complexe et tendu ces derniers temps, surtout entre les deux bêtas, puisque vous vous êtes embrassés en étant ivres. Winter n'est pas encore au courant. D'ailleurs, CALEB c'est ton pote et ton coloc, mais vous vous engueulez souvent à propos de Winter, dont Caleb est amoureux, parce que ce dernier crois que tu vas te la taper et il ne te fait pas confiance. Mais jamais tu ferais ça. RAY est votre autre coloc, il s'interpose souvent entre vous deux pour calmer les choses, mais en même temps, ça le saoule et tu le comprends. NATHAN t'a empêché de te suicider en sautant du pont, y'a un an, et maintenant vous êtes très proches, vous vous soutenez mutuellement pour différentes raisons. NOELEEN et toi êtes de très bons potes. Vous vous amusez bien ensemble en soirée, mais lorsque tu bois trop, elle se met à t'engueuler, car elle aime pas te voir dans cet état où tu deviens fou. ZADIG est une amie, en quelques sortes. Elle a essayé de coucher avec toi et de se rapprocher de toi, mais pour toi, ce n'était rien d'autre qu'une amitié. Elle ne t'attire pas. PHOENIX est un pote de soirée et de beuverie avec qui tu aimes bien passer du temps.

MES EMMERDES
Tu ne pourrais détester personne plus que tu ne détestes BLEL. Ce con d'Omega que t'as vu entre les jambes de Siam à ta soirée caritative, vous vous êtes battus et depuis, c'est une sorte de compétition entre vous. Vous pouvez pas vous blairer, c'est une haine réciproque qui ne prendra pas fin de si tôt.

MES AMOURS ET AUTRES...
Tu t'amuses depuis toujours à faire chier Olive, mais au fond c'est parce que tu l'aimes bien. Et peu à peu, tu commences à éprouver des sentiments pour elle qui deviennent rapidement inévitables. T'as couché avec MAXENCE un soir où vous étiez bourrés, tu es sa première expérience avec un mec. D'ailleurs, il y a une certaine attirance/répugnance avec BAILEY depuis que vous vous êtes embrassés par hasard dans les vestiaires. Tu couchais fréquemment avec SIAM et tu éprouves une certaine jalousie face aux mecs qui lui tournent autour de trop près, mais tu n'en est pas amoureux, c'est juste...bizarre. Mais depuis ta soirée caritative, tu ne lui parles plus vraiment, c'est très tendu. NASH est une ex. Elle a rompu avec toi il y a quelques temps sans te donner aucune raison et depuis, dès que tu la croises, tu essaies de comprendre ses motifs, mais elle te fuit comme la peste, elle ne veut rien t'expliquer. CASEY aussi est une ex, un bref amour qui n'aura pas duré et vous vous êtes retrouvés ici il y peu. Il y a toujours une certaine forte attirance, vous couchez ensemble à l'occasion, mais rien de plus. Du moins, pour toi...

LA FAMILIA
Skyler est ta demi-soeur. Votre relation peut être aussi fragile que solide, mais tu ferais tout pour elle, car sa sensibilité, tu l'as reconnue tout de suite, même si elle le cache. Tu considères ALESSANDRA comme une petite soeur. Elle te fait penser à Lydia, tu es très protecteur envers elle, et puisqu'elle n'a jamais eu une très bonne relation avec son propre frère, alors tu fais tout pour qu'elle se sente aimée. C'est un peu comme avec SEPTEMBER. Tu l'aides durant ses crises de panique, tu es là pour elle et vous vous plaisez souvent à jouer à la console ensemble, c'votre délire, votre détente à tous les deux!




Spoiler:
 



Voir le profil de l'utilisateur •  •
columbusite
Message(#) Sujet: Re: N'essaies pas de cacher la passion qu'on lit dans tes yeux (+Warren) Lun 4 Aoû - 20:51

T'avais qu'à pas te promener dehors à cette heure de la nuit, et j't'aurais pas suivie. '', grognes-tu, mécontent qu'elle se plaigne autant de ton intrusion ici. Tu n'avais pas cherché la suivre. Peut-être un instinct protecteur s'était emparé de toi, ou bien seulement la curiosité, qui sait? Tu t'étais trompée, l'Olive n'était pas en danger, loin de là : t'avais même eu le droit d'assister à une scène sublime qui resterait gravée dans ta mémoire bien longtemps et qui t'avais fait changer subtilement d'opinion de la jeune femme. En mieux encore. Déjà que t'avais un peu appris à la connaître cette soirée où tu l'avais invitée au restaurant, mais qu'en fait elle était végétarienne et vous aviez fini par manger des sushi pour ensuite discuter au parc... Mais là, la blondinette au caractère glacial qu'il avait connu à ses débuts refaisait son apparition, en pleine surface. Et bien que ça te foutait la trouille, ça avait le don de t'énerver à la fois et de te mettre sur les nerfs également. '' Putain, mais j'ai compris Olive. C'est bon, calme-toi! '', maugrées-tu, croisant les bras sur ton torse, soutenant toujours son regard plein de haine et d'accusations à ton égard. T'avais réalisé que cet endroit, c'était au père d'Olive. Du moins, à sa famille et pourtant, jamais tu n'avais fait le lien. Ce n'est pas comme si tu effectuais des recherches sur les gens qui t'entouraient et tous ceux qui faisaient partie de ta vie, hein. Tu soupires, énervé, mais à ton plus grand étonnement, Olive se met à rire, et toi tu ne fais que froncer les sourcils. Okay? Le revirement de situation, tu n'étais pas trop certain de le comprendre. '' J'avais pas réalisé. Donc t'es la fille du proprio, et tu viens ici la nuit en cachette, c'ça? T'as peur? T'as honte? Ou chez pas quoi encore? '' Ouais, t'avais dit ça un peu froidement, surtout parce que tu n'avais pas aimé sa réaction face à ta présence ici, bien que si tu analysais la situation et si tu cherchais plus loin, tu comprendrais qu'elle avait raison et que le fautif, c'était toi : que tu n'avais rien à faire là. '' C'est bon. T'avais pas à m'en parler. Moi, j't'ai juste croisé dans la rue, j'croyais qu'il t'arriverait un truc, alors j'voulais m'assurer que tu ailles bien et j'suis tombé ici, c'est tout. J'ai pas pu enlever mes yeux de toi et de cet orque, si tu veux tout savoir. En même pas deux minutes j'ai fait la connaissance d'une fille que j'croyais connaître. Faut croire que j'me suis bien trompé. J'vais dégager si tu veux pas d'un grand malade ici. '', souffles-tu dans l'obscurité, bien que t'aurais souhaité plutôt lui dire que c'était pas elle, mais toi et qu'elle avait pas à t'en parler. Les secrets, c'est pas là pour rien, et si c'était son petit secret à elle, alors il n'y avait aucune raison pour qu'elle t'en parle, surtout avec tout ce que tu pouvais bien lui faire subir, lui dire. Surtout avec la façon dont tu la faisais chier, que tu la provoquais et tout ça. Elle ne devait certainement pas avoir confiance en toi. En surface, tu faisais mine de t'en foutre. Au fond de toi, t'étais content d'avoir percé ce secret. Touché, même. T'avais envie de t'excuser de t'être introduit ici sans aucune permission.

_________________
I'm not just a fool
tes yeux plongent dans les miens. tu touches mes lèvres. tu frôles mon corps. tes lèvres goûtent aux miennes. je ne me lasserai jamais de toi, puisque je ne peux me passer de toi, à présent. vis avec l'idée, apprends donc à vivre avec, parce que je ne te lâcherai pas. je ne te lâcherai plus, que tu le veuilles ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur • • •
Invité
Invité

•  •
Message(#) Sujet: Re: N'essaies pas de cacher la passion qu'on lit dans tes yeux (+Warren) Lun 4 Aoû - 21:40

Putain Warren, j'ai 22 piges okay ? J'ai pas besoin d'un garde du corps pour surveiller mes faits et gestes, pigé ? Merde, t'étais une nana libre de faire c'que tu voulais, t'avais pas envie qu'on te colle aux baskets et qu'on te sorte qu'on s'inquitétait pour toi, parce qu'au fond t'en avais rien à foutre ! C'était chouette hein, plein d'attention et tout, mais c'était juste pas fait pour toi. Et puis franchement, tu savais te défendre, le mec en face de toi n'aurait qu'à bien se tenir ! T'calmer ? Bein c'était la meilleure celle là. Il te faudrait certainement un peu de temps pour retrouver ton calme et dieu sais qu'avec Warren, c'était toujours plus difficile de te garder calme. Même quand t'étais à l'endroit le plus cool du monde à tes yeux, il arrivait à te foutre en rogne. Tu le détestais ! Et comment tu pouvais garder ton calme quand il te sortait des trucs comme ça ? Donc t'es la fille du proprio, et tu viens ici la nuit en cachette, c'ça? T'as peur? T'as honte? Tu bouillonnais intérieurement, t'avais envie de lui arracher les yeux, de lui donner mille et un coups, de te faire les nerfs sur lui. Honte ? dis-tu en riant nerveusement, serrant les poings pour te contrôler. Si tu savais le nombre de meufs qui rêveraient d'être à ma place quand j'suis dans ce bassin ! Alors non, j'ai pas honte et puis.. merde ! J'ai pas à m'justifier Warren ! grognes-tu en lui tournant le dos, regardant ton orque qui nageait à la surface de l'eau, fière de montrer qu'il était là. Puis tu t'étais excusée d'avoir été agressive, purement et simplement. Merde, tu t'en étonnait toi même. Tu te retournes vivement pour refaire face à Warren. C'qu'il disait, ça te touchait. En fait, ça t'faisait même une drôle de sensation dans le ventre. Pas ce truc à propos de ce qui pourrait t'arriver dans la rue, pas ce truc de toi sur l'orque. Non, ce qu'il avait dit juste après, sur le fait de te connaître. Oui, juste là, un truc t'avait chatouillé dans le ventre, s'en était désagréable. J't'ai jamais dit d'partir Warren. C'était le seul truc sur lequel t'arrivais à réagir, parce qu'au fond t'avais pas envie qu'il parte, sinon il serait déjà parti hein. Je t'ai dit que j'comptais t'en parler, alors maintenant qu't'es là, autant en profiter hein. Bein ouais quoi, quoi de mieux que d'faire découvrir sa passion à un ami qu'au beau milieu de la nuit ? Oui, tu considérais Warren comme un ami, parce que même s'il te faisais chier et que tu lui rendais bien, t'adorais passer du temps avec lui même si tu ne lui faisais pas forcément savoir, c'était pas ton fort ça. Tu t'éclipsas rapidement dans la petite régie et attrapa une autre combinaison, c'était celle de ton père et Warren avait à peu près la même corpulence que lui alors ça devrait aller. Enfile ça, essaye de faire vite. dis-tu avec un sourire en coin avant d'aller t'assoir au bord de bassin, laissant tes jambes se balancer dans l'eau. J'viens ici depuis que j'suis toute petite, j'ai grandis là dedans et j'ai appris à aimer ça, parce que j'avais pas réellement le choix. Aujourd'hui, j'échangerais ça contre rien au monde, parce que c'est ce que j'veux faire de ma vie. J'veux être dresseuse, être près des orques, ou même des dauphins, jouer avec eux, faire rêver les gens en donnant des spectacles, illuminer les yeux des enfants. C'est le plus beau métier du monde tu sais, mais mon père le voit pas de cet oeil. Non, lui il préférerait que j'sois dans les bureaux, à ses côtés. Malgré ce qu'on croit, ce parc c'est plus qu'une affaire de thunes pour lui, il en a plus rien à faire et les dresseurs sont que des distributeurs de poissons à ses yeux.. Il a longtemps essayé de m’interdire de venir en journée, changeant les codes d'entrées, les clés.. mais j'étais tellement obstinée qu'il pouvait faire ce qu'il voulait, j'arrivais quand même à entrer. Petit à petit, il a laissé tombé.. le seul deal c'était que j'vienne tard le soir. Il pensait que ça m'arrêterais avec les cours et tout, mais j'en avais strictement rien à foutre, j'voulais juste être avec les orques. T'avais tellement parlé que t'avais même pas remarqué que Warren t'avais rejoint, vêtu de la combinaison de ton père. Tu tournas la tête pour lui sourire timidement, haussant naïvement les épaules. Voilà, tu sais tout maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
• • •
J. Warren Cooper
avatar
columbusite
DATE D'INSCRIPTION : 25/07/2014
MESSAGES : 368
POINTS : 891
AVATAR : Mariano Di Vaio
CREDIT : -
ÂGE : vingt-quatre ans.
ÉTUDES : en pharmaceutique
ANNÉE D'ÉTUDE : septième année
PSEUDO / PRÉNOM : demons.
RP : J'suis libre!
CÔTÉ COEUR : célibataire



Cette fille, c'est une déesse. La perfection de l'imperfection. Elle me rend fou à lier. Autant de pas son charme que par son entêtement. Elle est tellement chiante, mais mon dieu, c'qu'elle est belle.

+ Casey
+ Charly
+ Nathan
+ Siam



MES POTOS, .
CHARLY et WINTER sont tes meilleurs amis. Vous formez un trio d'enfer, un peu complexe et tendu ces derniers temps, surtout entre les deux bêtas, puisque vous vous êtes embrassés en étant ivres. Winter n'est pas encore au courant. D'ailleurs, CALEB c'est ton pote et ton coloc, mais vous vous engueulez souvent à propos de Winter, dont Caleb est amoureux, parce que ce dernier crois que tu vas te la taper et il ne te fait pas confiance. Mais jamais tu ferais ça. RAY est votre autre coloc, il s'interpose souvent entre vous deux pour calmer les choses, mais en même temps, ça le saoule et tu le comprends. NATHAN t'a empêché de te suicider en sautant du pont, y'a un an, et maintenant vous êtes très proches, vous vous soutenez mutuellement pour différentes raisons. NOELEEN et toi êtes de très bons potes. Vous vous amusez bien ensemble en soirée, mais lorsque tu bois trop, elle se met à t'engueuler, car elle aime pas te voir dans cet état où tu deviens fou. ZADIG est une amie, en quelques sortes. Elle a essayé de coucher avec toi et de se rapprocher de toi, mais pour toi, ce n'était rien d'autre qu'une amitié. Elle ne t'attire pas. PHOENIX est un pote de soirée et de beuverie avec qui tu aimes bien passer du temps.

MES EMMERDES
Tu ne pourrais détester personne plus que tu ne détestes BLEL. Ce con d'Omega que t'as vu entre les jambes de Siam à ta soirée caritative, vous vous êtes battus et depuis, c'est une sorte de compétition entre vous. Vous pouvez pas vous blairer, c'est une haine réciproque qui ne prendra pas fin de si tôt.

MES AMOURS ET AUTRES...
Tu t'amuses depuis toujours à faire chier Olive, mais au fond c'est parce que tu l'aimes bien. Et peu à peu, tu commences à éprouver des sentiments pour elle qui deviennent rapidement inévitables. T'as couché avec MAXENCE un soir où vous étiez bourrés, tu es sa première expérience avec un mec. D'ailleurs, il y a une certaine attirance/répugnance avec BAILEY depuis que vous vous êtes embrassés par hasard dans les vestiaires. Tu couchais fréquemment avec SIAM et tu éprouves une certaine jalousie face aux mecs qui lui tournent autour de trop près, mais tu n'en est pas amoureux, c'est juste...bizarre. Mais depuis ta soirée caritative, tu ne lui parles plus vraiment, c'est très tendu. NASH est une ex. Elle a rompu avec toi il y a quelques temps sans te donner aucune raison et depuis, dès que tu la croises, tu essaies de comprendre ses motifs, mais elle te fuit comme la peste, elle ne veut rien t'expliquer. CASEY aussi est une ex, un bref amour qui n'aura pas duré et vous vous êtes retrouvés ici il y peu. Il y a toujours une certaine forte attirance, vous couchez ensemble à l'occasion, mais rien de plus. Du moins, pour toi...

LA FAMILIA
Skyler est ta demi-soeur. Votre relation peut être aussi fragile que solide, mais tu ferais tout pour elle, car sa sensibilité, tu l'as reconnue tout de suite, même si elle le cache. Tu considères ALESSANDRA comme une petite soeur. Elle te fait penser à Lydia, tu es très protecteur envers elle, et puisqu'elle n'a jamais eu une très bonne relation avec son propre frère, alors tu fais tout pour qu'elle se sente aimée. C'est un peu comme avec SEPTEMBER. Tu l'aides durant ses crises de panique, tu es là pour elle et vous vous plaisez souvent à jouer à la console ensemble, c'votre délire, votre détente à tous les deux!




Spoiler:
 



Voir le profil de l'utilisateur •  •
columbusite
Message(#) Sujet: Re: N'essaies pas de cacher la passion qu'on lit dans tes yeux (+Warren) Mar 5 Aoû - 2:35

'' Entendu, m'dame. '', dis-tu un peu sèchement. Eh, tu avais voulais garder un oeil sur elle et t'assurer qu'elle aille bien. Une fois. C'est pas comme si tu te réveillais toutes les nuits à cette heure pour la suivre et l'espionner. T'avais mieux à faire, comme dormir, par exemple, ou bien t'occuper d'une femme dans ton lit. T'avais mieux à faire que de surveiller une blondinette dans son genre qui ne faisait que constamment monter sur ses grands chevaux. Si elle était si peu reconnaissante, bien qu'elle n'ait aucune raison de l'être ce soir, alors ce n'était pas ton problème, mais bien le sien. La prochaine fois, si elle s'mettait dans la merde pour de vrai, alors tant pis, tu la laisserais se débrouiller seule. Ouais, parfois tes pensées pouvaient être chiantes et quelque peu méchantes, surtout lorsque tu étais insulté dans ce genre-là. À ce qu'elle continua de t'accuser, tu levas les mains en l'air en reculant de quelques pas, prêt à partir à n'importe quel moment, sans rien dire, tellement tu te sentais attaqué pour rien. Bon, tu ne restais pas silencieux sur le sujet, faut dire et tu n'étais actuellement pas le plus doux des agneaux. Plutôt un chien qui aboie pour rien. '' Ah ouais? Y'en a qui rêvent de ça? J'crois plutôt qu'les demoiselles rêvent plutôt d'se retrouver avec une tête entre leur cuisse, plutôt. '' Ce sourire en coin, ce petit air fier et hautain que tu arborais pour faire chier, s'imprégnaient sur ton visage comme si on les avait collés. Tu lui avais dit la raison de ta venue ici et si elle ne voulait rien savoir, alors tu pouvais rien faire de plus. Tes efforts pour paraître un peu plus gentil face à Olive semblaient ne mener à rien, même si tu essayais toujours un peu plus fort. Olive t'impressionnait. De plus en plus, tu te rendais compte qu'elle avait raison de toi et que tout ce que tu faisais pour l'enrager, pour la distraire, pour la piquer au vif, c'est parce que tu l'aimais bien et parce qu'elle t'apportait un truc dont tu n'avais même pas encore pris conscience. Tel un con, tu cherchais à être sa bête noire, comme son prince charmant. Certes, c'étaient deux extrêmes pour expliquer un simple petit concept, mais il est vrai que de plus en plus, tu cherchais sa compagnie, et tu appréciais celle-ci de plus en plus, puisqu'elle avait eu raison de ta curiosité et tu cherchais toujours à en savoir plus sur elle. À la connaître. Vraiment. Pas qu'en surface. Oui, elle t'impressionnait. Sans rien dire, tes pieds restaient pourtant plantés à leur endroit initial. Parce que même si t'avais proposé de partir, tu voulais rester. Quel esprit de contradiction tu pouvais être, en sa présence. En plus, elle te disait ne jamais t'avoir spécifié de partir. Vrai. Mais tu l'avais senti dans ses accusations. Autant verbales que non-verbales. L'écoutant et allant enfiler la tenue de son père qu'elle te tendait sans broncher, tu buvais ses mots comme jamais. Elle s'ouvrait enfin à toi... Elle te laissait pénétrer quelques pages du livre de sa vie que jamais tu n'avais réussi à ouvrir, malgré toute ta bonne volonté pour y parvenir. Mon dieu, tout ce qu'elle disait... Jamais tu ne t'étais attendu à ça. Cette fille si forte et si puissante cachait derrière sa carapace une fille tout de même assez fragile, qui croquait la vie et appréciait chacune de ces petites beautés que la vie offrait. Silencieux, ne voulant pas qu'elle s'arrête de parler, tu l'avais rejointe, debout et l'observait, attentif et toujours aussi subjugué que lorsque tu l'avais observée faire avec l'orque. Tu lui offrais un sourire sincère et plein de compassion en venant t'asseoir tout prêt d'elle. '' Olive... J'suis bouche-bée. Je... ce secret, c'est.. Écoute, j'suis vraiment et sincèrement désolé d'avoir percé ce secret, d'avoir violé ce secret que tu gardes pour toi et qui te rends si heureuse. Mais en même temps, j'vais pas te cacher que...oui, j'suis ému d'avoir le droit de savoir. Parce que c'est pas rien, c'est... Unique. C'est toi, c'est... Ta passion, quoi. Olive, montre-moi. J'peux pas partir maintenant, j'peux plus partir. Ce bonheur dans tes yeux que t'avais tout à l'heure en montant sur cet orque, je l'ai vu. Tes yeux brillaient, même dans le noir. Montre-moi tout ce que tu veux, et cache-moi ce que tu ne veux pas me montrer, j'veux juste... rester et découvrir. '' T'étais sincère. Ta voix se faisait douce, calme, paisible et sincèrement admirative, parce que tu l'étais. Tu ne voulais plus partir d'ici. Ta main se posa délicatement sur l'épaule de la demoiselle et sans prévenir tu l'attiras à toi en entourant ses épaules de ton bras, souriant dans le noir, observant le bassin où nageait l'orque, semblant magnifiquement heureux. Comme Olive. Comme toi. '' J'suis désolé. ''

_________________
I'm not just a fool
tes yeux plongent dans les miens. tu touches mes lèvres. tu frôles mon corps. tes lèvres goûtent aux miennes. je ne me lasserai jamais de toi, puisque je ne peux me passer de toi, à présent. vis avec l'idée, apprends donc à vivre avec, parce que je ne te lâcherai pas. je ne te lâcherai plus, que tu le veuilles ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur • • •
Invité
Invité

•  •
Message(#) Sujet: Re: N'essaies pas de cacher la passion qu'on lit dans tes yeux (+Warren) Mar 5 Aoû - 16:54

Tu fermas les yeux un instant, te mordant la lèvre inférieure nerveusement. Un cuni c'était mieux qu'un moment partagé avec un orque ? Mais putain, il avait tout fait. Une tête entre tes cuisses, c'était rien à côté de l'instant magique que tu vivais avec ton animal. Orque, otarie, dauphins.. tout le monde en rêvait et seul quelques privilégiés y avaient le droit. Toi, t'étais carrément même une habituée ! Comment peux-tu être aussi stupide ? Tu dis ça comme si c'était.. comme si c'était naze, pourri, ou c'que tu veux ! Putain mais tu t'trompes. Sonde les pétasses qui t'entourent, tu verras qu'elles rêvent toutes en secret d'nager avec des dauphins ! Ouais, des pétasses parce que y'avait pas à dire, certaines nana qui tournaient autour de Warren étaient vraiment des pimbêches nées, des nanas refaites de partout qui pétaient plus haut que leur cul. Les nanas m'as-tu vu avaient le dons de t'énerver ! Finalement, t'avais réussi à te ressaisir et t'excuser, ô miracle. Tu avais même été chercher une combinaison à Warren pour lui montrer vraiment ce qu'était ta passion. Le temps qu'il se change, tu avais rejoint le bassin, te mettant à conter ton histoire. Tu te livrais à lui comme la vraie Olive, celle que peu connaissaient, celle que tout l'monde trouvait à croquer, la jolie petite Olive, l'adorable, la mignonne.. putain t'en était passé par des surnoms. Cette Olive que tu délaissais en société de peur de te retrouver trop fragile. Et puis finalement, cette deuxième facette de toi, elle te collait tout autant à la peau. Mais pas cette nuit, pas avec Warren, plus avec Warren. Tu n'avais pas entendu le jeune homme te rejoindre, tu n'avais senti sa présence que lorsqu'il s'était assis à côté de toi. Tu buvais ses mots à lui aussi, et un sourire heureux déforma tes lèvres. T'aimait entendre qu'on te trouvait radieuse dans ce bassin, ça ne renforçait que cette idée que t'étais faite pour ça. Tu fermas les yeux un court instant lorsqu'il te pris dans les bras, avant d'ouvrir la bouche. J'vais te montrer Warren, j'vais tout te montrer parce que maintenant que tu sais ça, je n'ai plus rien à caché. Mis à part peut-être ton frère qui était ta plus grande faiblesse. Beaucoup te croyaient fille unique, c'est ce que tu avais toujours cochés sur les feuilles de présentation à l'université. T'avais peur qu'on touche à ton frère, qu'on lui fasse du mal, qu'on l'utilise pour t'atteindre. Troy représentait tout pour toi, tu l'aimais comme jamais tu n'aimerais un homme. Te redressant, tu cognes vivement ton pied droit contre le bassin et un bref instant plus tard, Jumper vint poser sa tête sur tes genoux. A ce moment même, tu mis ton sifflet en bouche pour siffler ce qui signifiait qu'il avait réussi l’exercice. Regarde.. dis-tu en attrapant la main de Warren pour la poser sur le tête de l'animal, entremêlant tes doigts par dessus les siens. Les orques ressentent la peur, tu vois comme ça dorsale s'agite ? Détends toi, il t'fera aucun mal. C'était loin pour toi la première fois que t'avais approché d'aussi prêt un orque, tu ne réalisais pas à quel point ça pouvait être stressant pour les autres. Il ne fallait pas oublier qu'un orque était un prédateur et que même élevé, l’instinct sauvage était toujours là.
Revenir en haut Aller en bas
• • •
J. Warren Cooper
avatar
columbusite
DATE D'INSCRIPTION : 25/07/2014
MESSAGES : 368
POINTS : 891
AVATAR : Mariano Di Vaio
CREDIT : -
ÂGE : vingt-quatre ans.
ÉTUDES : en pharmaceutique
ANNÉE D'ÉTUDE : septième année
PSEUDO / PRÉNOM : demons.
RP : J'suis libre!
CÔTÉ COEUR : célibataire



Cette fille, c'est une déesse. La perfection de l'imperfection. Elle me rend fou à lier. Autant de pas son charme que par son entêtement. Elle est tellement chiante, mais mon dieu, c'qu'elle est belle.

+ Casey
+ Charly
+ Nathan
+ Siam



MES POTOS, .
CHARLY et WINTER sont tes meilleurs amis. Vous formez un trio d'enfer, un peu complexe et tendu ces derniers temps, surtout entre les deux bêtas, puisque vous vous êtes embrassés en étant ivres. Winter n'est pas encore au courant. D'ailleurs, CALEB c'est ton pote et ton coloc, mais vous vous engueulez souvent à propos de Winter, dont Caleb est amoureux, parce que ce dernier crois que tu vas te la taper et il ne te fait pas confiance. Mais jamais tu ferais ça. RAY est votre autre coloc, il s'interpose souvent entre vous deux pour calmer les choses, mais en même temps, ça le saoule et tu le comprends. NATHAN t'a empêché de te suicider en sautant du pont, y'a un an, et maintenant vous êtes très proches, vous vous soutenez mutuellement pour différentes raisons. NOELEEN et toi êtes de très bons potes. Vous vous amusez bien ensemble en soirée, mais lorsque tu bois trop, elle se met à t'engueuler, car elle aime pas te voir dans cet état où tu deviens fou. ZADIG est une amie, en quelques sortes. Elle a essayé de coucher avec toi et de se rapprocher de toi, mais pour toi, ce n'était rien d'autre qu'une amitié. Elle ne t'attire pas. PHOENIX est un pote de soirée et de beuverie avec qui tu aimes bien passer du temps.

MES EMMERDES
Tu ne pourrais détester personne plus que tu ne détestes BLEL. Ce con d'Omega que t'as vu entre les jambes de Siam à ta soirée caritative, vous vous êtes battus et depuis, c'est une sorte de compétition entre vous. Vous pouvez pas vous blairer, c'est une haine réciproque qui ne prendra pas fin de si tôt.

MES AMOURS ET AUTRES...
Tu t'amuses depuis toujours à faire chier Olive, mais au fond c'est parce que tu l'aimes bien. Et peu à peu, tu commences à éprouver des sentiments pour elle qui deviennent rapidement inévitables. T'as couché avec MAXENCE un soir où vous étiez bourrés, tu es sa première expérience avec un mec. D'ailleurs, il y a une certaine attirance/répugnance avec BAILEY depuis que vous vous êtes embrassés par hasard dans les vestiaires. Tu couchais fréquemment avec SIAM et tu éprouves une certaine jalousie face aux mecs qui lui tournent autour de trop près, mais tu n'en est pas amoureux, c'est juste...bizarre. Mais depuis ta soirée caritative, tu ne lui parles plus vraiment, c'est très tendu. NASH est une ex. Elle a rompu avec toi il y a quelques temps sans te donner aucune raison et depuis, dès que tu la croises, tu essaies de comprendre ses motifs, mais elle te fuit comme la peste, elle ne veut rien t'expliquer. CASEY aussi est une ex, un bref amour qui n'aura pas duré et vous vous êtes retrouvés ici il y peu. Il y a toujours une certaine forte attirance, vous couchez ensemble à l'occasion, mais rien de plus. Du moins, pour toi...

LA FAMILIA
Skyler est ta demi-soeur. Votre relation peut être aussi fragile que solide, mais tu ferais tout pour elle, car sa sensibilité, tu l'as reconnue tout de suite, même si elle le cache. Tu considères ALESSANDRA comme une petite soeur. Elle te fait penser à Lydia, tu es très protecteur envers elle, et puisqu'elle n'a jamais eu une très bonne relation avec son propre frère, alors tu fais tout pour qu'elle se sente aimée. C'est un peu comme avec SEPTEMBER. Tu l'aides durant ses crises de panique, tu es là pour elle et vous vous plaisez souvent à jouer à la console ensemble, c'votre délire, votre détente à tous les deux!




Spoiler:
 



Voir le profil de l'utilisateur •  •
columbusite
Message(#) Sujet: Re: N'essaies pas de cacher la passion qu'on lit dans tes yeux (+Warren) Mar 5 Aoû - 18:35

Si t'agissais de la sorte, c'est peut-être bien parce que tu ne connaissais pas ce monde. La seule chose à laquelle tu avais pu t'accrocher afin d'être réellement toi-même était derrière toi ; ta petite soeur, aujourd'hui dans sa tombe, dormant paisiblement pour l'éternité. Mais elle n'était plus là aujourd'hui, alors comment pouvais-tu te retrouver dans toutes tes émotions et dans les facettes que tu voulais montrer aux gens? Olive avait raison : comment pouvais-tu être aussi stupide? Ta réponse à cetet question restait pourtant incertaine. Pour le moment, néanmoins. '' Ces pétasses justement, c'est parce qu'elles veulent faire comme tout le monde. C'pas un rêve, c'est qu'un cadre. T'as qu'à aller en Floride dans des bassins de dauphins, et tu vois quoi? Une vingtaine de filles super excitées qui veulent. Ce sont pas leur rêve. C'est ton rêve. '' Et ça, en l'écoutant parler, tu t'en étais vite rendu compte. Y'avait aucune fille d'aussi passionnée qu'Olive pour ce truc. Certes, peut-être la gente féminine avait envie d'se faire tirer par un mignon dauphin dans l'eau, un dauphin tout gentil qui se trouvait à être tout le contraire d'un requin. Mais qui voulait y mettre autant de passion qu'Olive? Qui se levait en plein milieu de la nuit pour aller nager avec un orque? Qui faisait des prouesses en cachette avec son orque dans le bassin, telle une cambrioleuse pénétrant les limites d'une propriété privée? Tu te plaisais à regarder le sourire adorablement radieux et joyeux qu'arborais la jeune femme. Bizarrement, t'aurais pu l'observer ainsi pendant des heures, sans prononcer un mot tellement y'avait un truc d'unique à ce moment. C'était elle, probablement. Elle et son secret. Elle et sa passion. Elle et son orque. Elle et tout, quoi. '' Montre-moi tout c'que tu veux. '', répétai-je, réellement impatient d'en apprendre davantage sur elle et sur ce qui la faisait tant rêver. Tu éprouvais une certaine jalousie, puisque tu n'avais pas de secret de la sorte. Enfin, cette affirmation mélangeait mi-vérité et mi-mensonge. Il y avait bien des trucs que tu cachais aux autres, des trucs qui te rendaient faibles et que n'importe qui pourrait utiliser contre toi à n'importe quel moment. Mais rien d'aussi gros. Rien d'aussi beau que ce que tu avais actuellement sous les yeux. La blondinette attrapa doucement ta main et c'est avec nervosité que tu la sentis se poser sur la tête de l'orque. Les doigts et la voix d'Olive te rassuraient quelque peu, mais tout de même, tu n'avais jamais eu à toucher un animal de cette taille. Un animal se trouvant à quelques centimètres de toi, presque sous tes pieds. Tu finis tout de même par sourire, caressant la tête sur quelques centimètres, incertain mais tout de même moins effrayé. Tu portais toute ta confiance en Olive, et tu ne regrettais rien. '' J'crois que tu m'effraies plus que lui, en fait. '', souffles-tu en référence aux quelques occasions où vous aviez eu l'occasion de vous voir et où, il faut bien l'avouer, elle t'intimidait grandement. Pourtant, jamais tu ne l'avais laissé paraître. Seulement, ce soir c'était différent. Ça aurait été la honte de lui avouer ce fait. Mais maintenant que vous étiez dans les aveux et confidences en tout genre, tu pouvais bien lui dire ça. Elle ne s'en souviendrait probablement même plus le lendemain. '' Tu viens ici toutes les nuits? Ou qu'à l'occasion? '' C'était une simple question... Peut-être pour savoir la fréquence à laquelle elle venait ici. Peut-être pour avoir l'occasion de la suivre de nouveau, sans gêne, et l'observer dans son...habitat naturel, dans son état naturel, dans celui que tu apprenais doucement à connaître et que tu ne regrettais pas une seconde de découvrir. '' Tu avais peur au début, toi? Il t'arrives d'avoir peur encore aujourd'hui? '' Tu ne faisais pas juste référence à l'orque ou à tout autre animal marin se trouvant dans le parc, mais... dans sa vie en général. Elle ne laissait jamais transparaître ses craintes et pourtant, tout le monde ressentait la peur à un moment ou à un autre, non? Comme toi. Comme n'importe qui.

_________________
I'm not just a fool
tes yeux plongent dans les miens. tu touches mes lèvres. tu frôles mon corps. tes lèvres goûtent aux miennes. je ne me lasserai jamais de toi, puisque je ne peux me passer de toi, à présent. vis avec l'idée, apprends donc à vivre avec, parce que je ne te lâcherai pas. je ne te lâcherai plus, que tu le veuilles ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur • • •
Invité
Invité

•  •
Message(#) Sujet: Re: N'essaies pas de cacher la passion qu'on lit dans tes yeux (+Warren) Mar 5 Aoû - 20:02

T'allais pas répondre parce qu'au fond, tu savais qu'il avait raison. C'était ton rêve, pas celui des autres. Ca te plaisait tellement de croire que t'avais ce que de nombreuses nanas rêveraient d'avoir, mais ce n'était qu'illusion finalement. Et puis de toute façon, tu n'avais pas besoin que d'autres nanas veulent la même chose que toi pour te sentir spéciale, pour sentir que tu vivais un truc spécial et unique, parce que c'était le cas ! Et puis.. depuis quand te souciais-tu de ce que les autres pensaient ? Tu te livrais à Warren comme tu ne l'avais jamais fait avec personne. Pourquoi ? Parce que, t'en avais simplement envie, puis y'avait un truc que tu contrôlais pas qui te poussais à tout lui raconter. Tu lui avais même promis de lui montrer, et au final t'allais faire mieux que ça : t'allais lui faire vivre ce que toi tu vivais, à commencer par approcher l'orque, Jumpy. Rejoindre le bord du bassin était l'une des premières actions que l'on apprenait à un orque, c'est donc rapidement que l'animal compris le geste et vous rejoint, posant sa lourde tête sur tes petites cuisses. T'avais décidé d'accompagner la main de Warren, glissant tes doigts par dessus les siens. Je t’effraie plus que lui ? T'entend ça Jumpy ! grondas-tu amusée à l'animal avant de serrer le poing et de le rouvrir vivement, portant ton sifflet à ta bouche. L'orque recula avant de plonger dans l'eau, sortant vivement sa queue qui vous éclaboussa... plus que beaucoup ! Okay, t'aimais l'idée de contrôler ton animal et t'en servir pour embêter, Warren en l'occurence. C'était la première fois, et tu jubilais intérieurement à l'idée de recommencer. Un léger coup de sifflet pour faire comprendre que Jumpy avait réussi son tour, et tu le laisses nager tranquillement dans le bassin, préférant la compagnie de Warren pour le moment, une compagnie toute autre que d'habitude. C'est avec un incertain amusement que tu écoutes les questions du garçon. Il semblait s’intéresser à toi, vraiment, et cela faisait quelques temps qu'il essayait de te le faire comprendre et seulement aujourd'hui que tu le réalisais, vraiment. Ouais, toutes les nuits. C'est rare lorsque j'viens pas, généralement c'est quand y'a les exams ou quand un bonhomme me demande de réserver ma soirée.. réponds-tu amusée, faisant bien évidemment référence à ce soir où Warren t'avais invité à sortir. Tu sais, la première fois que j'suis montée sur un orque je devais avoir... cinq ans. J'ai grandi la dedans, j'me souviens pas avoir eu peur, réellement. Aujourd'hui, j'ai une confiance aveugle en Jumpy. Puis de toute façon, montrer à un orque que t'as peur, c'est courir à la catastrophe. Tu avais toujours un peu d’appréhension lorsqu'il t’emmenait au fond de son bassin pour un énième numéro, Jumpy était encore jeune malgré les apparences. Mais si tu parles de la vie en générale.. on a tous peur de quelque chose, moi la première. Mais en parler, c'est se rendre faible, et j'ai pas envie d'être faible. dis-tu avec un sourire sur les lèvres avant de te laisser tomber dans l'eau. Tu remontes à la surface et passes tes mains sur ton visage pour enlever le trop d'eau. Face à Warren, tu lui tends les mains pour qu'il te rejoigne. Tu m'fais confiance, pas vrai ? Tu glisses tes mains dans celles de Warren et le tire dans l'eau avec toi. Nage jusqu'au milieu du bassin, on va surfer sur un orque ! murmures-tu à son oreille après s'être cramponnée sur son dos, entourant tes bras autour de son cou.
Revenir en haut Aller en bas
• • •
J. Warren Cooper
avatar
columbusite
DATE D'INSCRIPTION : 25/07/2014
MESSAGES : 368
POINTS : 891
AVATAR : Mariano Di Vaio
CREDIT : -
ÂGE : vingt-quatre ans.
ÉTUDES : en pharmaceutique
ANNÉE D'ÉTUDE : septième année
PSEUDO / PRÉNOM : demons.
RP : J'suis libre!
CÔTÉ COEUR : célibataire



Cette fille, c'est une déesse. La perfection de l'imperfection. Elle me rend fou à lier. Autant de pas son charme que par son entêtement. Elle est tellement chiante, mais mon dieu, c'qu'elle est belle.

+ Casey
+ Charly
+ Nathan
+ Siam



MES POTOS, .
CHARLY et WINTER sont tes meilleurs amis. Vous formez un trio d'enfer, un peu complexe et tendu ces derniers temps, surtout entre les deux bêtas, puisque vous vous êtes embrassés en étant ivres. Winter n'est pas encore au courant. D'ailleurs, CALEB c'est ton pote et ton coloc, mais vous vous engueulez souvent à propos de Winter, dont Caleb est amoureux, parce que ce dernier crois que tu vas te la taper et il ne te fait pas confiance. Mais jamais tu ferais ça. RAY est votre autre coloc, il s'interpose souvent entre vous deux pour calmer les choses, mais en même temps, ça le saoule et tu le comprends. NATHAN t'a empêché de te suicider en sautant du pont, y'a un an, et maintenant vous êtes très proches, vous vous soutenez mutuellement pour différentes raisons. NOELEEN et toi êtes de très bons potes. Vous vous amusez bien ensemble en soirée, mais lorsque tu bois trop, elle se met à t'engueuler, car elle aime pas te voir dans cet état où tu deviens fou. ZADIG est une amie, en quelques sortes. Elle a essayé de coucher avec toi et de se rapprocher de toi, mais pour toi, ce n'était rien d'autre qu'une amitié. Elle ne t'attire pas. PHOENIX est un pote de soirée et de beuverie avec qui tu aimes bien passer du temps.

MES EMMERDES
Tu ne pourrais détester personne plus que tu ne détestes BLEL. Ce con d'Omega que t'as vu entre les jambes de Siam à ta soirée caritative, vous vous êtes battus et depuis, c'est une sorte de compétition entre vous. Vous pouvez pas vous blairer, c'est une haine réciproque qui ne prendra pas fin de si tôt.

MES AMOURS ET AUTRES...
Tu t'amuses depuis toujours à faire chier Olive, mais au fond c'est parce que tu l'aimes bien. Et peu à peu, tu commences à éprouver des sentiments pour elle qui deviennent rapidement inévitables. T'as couché avec MAXENCE un soir où vous étiez bourrés, tu es sa première expérience avec un mec. D'ailleurs, il y a une certaine attirance/répugnance avec BAILEY depuis que vous vous êtes embrassés par hasard dans les vestiaires. Tu couchais fréquemment avec SIAM et tu éprouves une certaine jalousie face aux mecs qui lui tournent autour de trop près, mais tu n'en est pas amoureux, c'est juste...bizarre. Mais depuis ta soirée caritative, tu ne lui parles plus vraiment, c'est très tendu. NASH est une ex. Elle a rompu avec toi il y a quelques temps sans te donner aucune raison et depuis, dès que tu la croises, tu essaies de comprendre ses motifs, mais elle te fuit comme la peste, elle ne veut rien t'expliquer. CASEY aussi est une ex, un bref amour qui n'aura pas duré et vous vous êtes retrouvés ici il y peu. Il y a toujours une certaine forte attirance, vous couchez ensemble à l'occasion, mais rien de plus. Du moins, pour toi...

LA FAMILIA
Skyler est ta demi-soeur. Votre relation peut être aussi fragile que solide, mais tu ferais tout pour elle, car sa sensibilité, tu l'as reconnue tout de suite, même si elle le cache. Tu considères ALESSANDRA comme une petite soeur. Elle te fait penser à Lydia, tu es très protecteur envers elle, et puisqu'elle n'a jamais eu une très bonne relation avec son propre frère, alors tu fais tout pour qu'elle se sente aimée. C'est un peu comme avec SEPTEMBER. Tu l'aides durant ses crises de panique, tu es là pour elle et vous vous plaisez souvent à jouer à la console ensemble, c'votre délire, votre détente à tous les deux!




Spoiler:
 



Voir le profil de l'utilisateur •  •
columbusite
Message(#) Sujet: Re: N'essaies pas de cacher la passion qu'on lit dans tes yeux (+Warren) Mer 6 Aoû - 3:03

'' Eh, mais te moques pas, c'est pas drôle! T'es vachement intimidante quand tu veux, Livette. " Tu l'avais surnommée ainsi cette fois affectueusement, et non pour la provoquer. Il fallait bien faire cesser les hostilités, parfois. La preuve, la moue boudeuse que tu aurais arborée en temps normal suite à sa moquerie, n'apparaissait pourtant pas sur ton visage cette fois. Tu te contentais de sourire, levant les yeux au ciel, prenant un air exaspéré et amusé de toi-même. Dans le temps de le dire, sans même que tu t'y attendes, tes yeux se fermèrent afin de ne pas recevoir plein d'eau dedans, mais c'était peine perdue : Jumpy, comme elle l'avait appelé, venait de faire son numéro, comme s'il cherchait à avoir notre attention, en nous éclaboussant. Ce n'est que lorsque Olive siffla que tu te rendis compte que c'était tout calculé. Par la maîtresse, en plus. '' Si j'en avais vraiment envie, j't'aurais poussée dans le bassin. Mais c'est pas amusement, j'peux pas te retirer ta combinaison comme j't'ai retiré ton maillot! " Oui, toi aussi t'arrivais à faire des parallèles face à d'anciennes situations que vous aviez vécues ensemble. Relativement, du moins. À ce qu'elle venait de dire, ton visage se décomposa en une magnifique grimace lui étant destinée, puis tu te mis à rire bien fort. '' Dis pas que t'as pas aimé, parce que je saurai que tu es une vilaine menteuse! Une jolie et sexy menteuse, mais une menteuse tout de même! " Une déclic venait de se faire dans ta tête : tu pourrais revenir l'observer à l'occasion, quand bon te semblait, faire ses petits numéros avec son orque. Tu ne pourrais plus te passer de ce spectacle ou tu la découvrais dans son monde à elle, dans ses rêves, dans sa passion. Eh, ne vous moquez pas, s'il arrivait à se la jouer mignon, parfois... Tu ne te lasserais jamais de ce qu'elle pouvait bien te dire, t'expliquer, te raconter, maintenant. T'étais plus époustouflé qu'autre chose ; faut dire que tu ne pourrais plus jamais t'ennuyer, maintenant. Quoique... t'ennuyer d'elle, c'était autre chose. Cette simple pensée te mis mal à l'aise, mais tu ne le laissas pas paraître. " Tu peux être faible avec moi, tu sais. J'te laisserai voir mes faiblesses, si tu y tiens... ", dis-tu en la regardant se laisser tomber dans l'eau. La jeune fille ressortait de l'eau, et te laissais apparaître sous tes yeux ses magnifiques traits mouillés par l'eau, décorés de tout plein de gouttelettes. Tu souris, et la laissa attraper tes mains. Hochant la tête, ton sourire s'agrandit, comme un gamin à qui on offre une surprise, sans savoir ce qui l'attends encore. '' Entièrement. " Maintenant, tu ne pouvais que lui faire confiance, entièrement, complètement, et t'espérais qu'elle te fasse confiance aussi. Jamais tu ne glisserais un mot de cette nuit à qui que ce soit. Tu te sentais bien trop privilégié de connaître cette facette d'Olive, qui te rendait encore plus dingue que l'autre facette que tu côtoyais depuis toujours. Enfin, depuis quelques années, du moins. La jeune femme saute sur ton dos et se cramponne à toi ce qui te fait émettre un rire, alors que tu regardes l'orque, Jumper. '' Pas sûr que ce soit une bonne idée! J'suis pas très euh... comment dire, à l'aise encore! Faudrait que je vienne plus souvent, tiens! ", dis-tu en rigolant. Bah quoi? Un homme s'essaye! Pourtant, tu fais ce qu'elle te demande et nage jusqu'au milieu du bassin. '' Tu sais que ça m'fait penser au film, Mon ami Willy, tout ça? Qu'est-ce que j'dois faire, maintenant? " T'avais envie de découvrir, mais en même temps, t'avais envie de passer un moment avec elle. C'est ce à quoi tu avais droit présentement, mais.. une autre sorte de moment. T'étais con. Oui, t'étais con. Tu regardais la demoiselle dans ton dos en passant ton regard par dessus ton épaule, puis tu te mis à sourire bêtement.

_________________
I'm not just a fool
tes yeux plongent dans les miens. tu touches mes lèvres. tu frôles mon corps. tes lèvres goûtent aux miennes. je ne me lasserai jamais de toi, puisque je ne peux me passer de toi, à présent. vis avec l'idée, apprends donc à vivre avec, parce que je ne te lâcherai pas. je ne te lâcherai plus, que tu le veuilles ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur • • •
Invité
Invité

•  •
Message(#) Sujet: Re: N'essaies pas de cacher la passion qu'on lit dans tes yeux (+Warren) Mer 6 Aoû - 19:04

Arrête. laisses-tu échapper en serrant les dents et les poings. T'avais promis d'arrêter avec ce surnom débile. En fait, t'es un mec qui tient pas ses promesses ! soupires-tu amusée avant d'envoyer l'orque sous l'eau afin qu'il puisse vous éclabousser. En vrai, t'avais l'impression d'être une magicienne qui contrôlait les évènements et c'était chouette ! Il t'avais posé quelques questions sur ta fréquence de venue ici.. Tu ne t'étais pas cachée de lui dire que tu venais tous les jours, ou presque, amusée de faire une comparaison aux fois où l'on t'enlevait pour une soirée, spécialement cette soirée que t'avais passé avec Warren. Que t'avais bien aimé d'ailleurs, trop bien aimé ! Et d'un merveilleux revers de médaille, il te balança qu'il souhaitait te jeter à l'eau mais qu'il ne pourrait pas t'enlever ton maillot d'bain, jolie référence à cette fois dans la pool party. Y'a qu'une zipette à tirer si t'y tiens vraiment Warren ! dis-tu en baissant la tête pour lui montrer ladite fermeture éclaire. C'était pas une opportunité pour le laisse le faire, juste pour l'en informer, au cas où il s'retrouvait un jour avec une proie potentielle dans un bassin de ce type, tout peut arriver hein. J'ai aimé Warren, j'ai aimé. murmures-tu à son oreille dans un souffle chaud. Etre faible, c'était juste pas ton truc. Déjà que révéler ce genre de truc, t'avais l'impression que ça t'affaiblissait légèrement, tu ne te voyais pas en dévoiler beaucoup plus sur les choses que tu gardais au plus profond de toi. Il te faudrait du temps pour lui montrer tout ça, et il fallait surtout qu'il le mérite.. mais ça, tu n'te faisais pas de soucis. Tu ne répondis pas et plongea dans l'eau avant l'attirer avec toi te monter à califourchon sur son dos. T'en fais pas, vous êtes deux. Jumper aussi n'est surement pas à l'aise avec toi ! Et c'était normal quoi, c'était pas tous les jours qu'un étranger arrivait dans son bassin. Il nagea cependant jusqu'au milieu du bassin et s'y arrêta, s'amusant de comparer tout ça au film il faut sauver Willy. Ahah, tu te demandais vraiment quand est-ce qu'il allait te parler de cette super référence, et bien c'était maintenant ! J'vais taper dans l'eau, il va se mettre à la verticale, sous nous. Okay ? T'attraperas son aileron et on partira faire un tour du bassin.. à toute vitesse ! murmures-tu en collant ton front contre sa nuque levant ton bras droit avant de la faire claquer à la surface de l'eau. Tu sens du mouvement dans l'eau, juste en dessous de vous. Jumper arrive, il sait ce qu'il doit faire, il avait compris le signal. Son bel aileron sort de l'eau, juste devant Warren qui semblait hésitant. Allez, attrape le. souffles-tu à son oreille avant d'y déposer un bref baiser et de nicher ta tête contre son cou.
Revenir en haut Aller en bas
• • •
J. Warren Cooper
avatar
columbusite
DATE D'INSCRIPTION : 25/07/2014
MESSAGES : 368
POINTS : 891
AVATAR : Mariano Di Vaio
CREDIT : -
ÂGE : vingt-quatre ans.
ÉTUDES : en pharmaceutique
ANNÉE D'ÉTUDE : septième année
PSEUDO / PRÉNOM : demons.
RP : J'suis libre!
CÔTÉ COEUR : célibataire



Cette fille, c'est une déesse. La perfection de l'imperfection. Elle me rend fou à lier. Autant de pas son charme que par son entêtement. Elle est tellement chiante, mais mon dieu, c'qu'elle est belle.

+ Casey
+ Charly
+ Nathan
+ Siam



MES POTOS, .
CHARLY et WINTER sont tes meilleurs amis. Vous formez un trio d'enfer, un peu complexe et tendu ces derniers temps, surtout entre les deux bêtas, puisque vous vous êtes embrassés en étant ivres. Winter n'est pas encore au courant. D'ailleurs, CALEB c'est ton pote et ton coloc, mais vous vous engueulez souvent à propos de Winter, dont Caleb est amoureux, parce que ce dernier crois que tu vas te la taper et il ne te fait pas confiance. Mais jamais tu ferais ça. RAY est votre autre coloc, il s'interpose souvent entre vous deux pour calmer les choses, mais en même temps, ça le saoule et tu le comprends. NATHAN t'a empêché de te suicider en sautant du pont, y'a un an, et maintenant vous êtes très proches, vous vous soutenez mutuellement pour différentes raisons. NOELEEN et toi êtes de très bons potes. Vous vous amusez bien ensemble en soirée, mais lorsque tu bois trop, elle se met à t'engueuler, car elle aime pas te voir dans cet état où tu deviens fou. ZADIG est une amie, en quelques sortes. Elle a essayé de coucher avec toi et de se rapprocher de toi, mais pour toi, ce n'était rien d'autre qu'une amitié. Elle ne t'attire pas. PHOENIX est un pote de soirée et de beuverie avec qui tu aimes bien passer du temps.

MES EMMERDES
Tu ne pourrais détester personne plus que tu ne détestes BLEL. Ce con d'Omega que t'as vu entre les jambes de Siam à ta soirée caritative, vous vous êtes battus et depuis, c'est une sorte de compétition entre vous. Vous pouvez pas vous blairer, c'est une haine réciproque qui ne prendra pas fin de si tôt.

MES AMOURS ET AUTRES...
Tu t'amuses depuis toujours à faire chier Olive, mais au fond c'est parce que tu l'aimes bien. Et peu à peu, tu commences à éprouver des sentiments pour elle qui deviennent rapidement inévitables. T'as couché avec MAXENCE un soir où vous étiez bourrés, tu es sa première expérience avec un mec. D'ailleurs, il y a une certaine attirance/répugnance avec BAILEY depuis que vous vous êtes embrassés par hasard dans les vestiaires. Tu couchais fréquemment avec SIAM et tu éprouves une certaine jalousie face aux mecs qui lui tournent autour de trop près, mais tu n'en est pas amoureux, c'est juste...bizarre. Mais depuis ta soirée caritative, tu ne lui parles plus vraiment, c'est très tendu. NASH est une ex. Elle a rompu avec toi il y a quelques temps sans te donner aucune raison et depuis, dès que tu la croises, tu essaies de comprendre ses motifs, mais elle te fuit comme la peste, elle ne veut rien t'expliquer. CASEY aussi est une ex, un bref amour qui n'aura pas duré et vous vous êtes retrouvés ici il y peu. Il y a toujours une certaine forte attirance, vous couchez ensemble à l'occasion, mais rien de plus. Du moins, pour toi...

LA FAMILIA
Skyler est ta demi-soeur. Votre relation peut être aussi fragile que solide, mais tu ferais tout pour elle, car sa sensibilité, tu l'as reconnue tout de suite, même si elle le cache. Tu considères ALESSANDRA comme une petite soeur. Elle te fait penser à Lydia, tu es très protecteur envers elle, et puisqu'elle n'a jamais eu une très bonne relation avec son propre frère, alors tu fais tout pour qu'elle se sente aimée. C'est un peu comme avec SEPTEMBER. Tu l'aides durant ses crises de panique, tu es là pour elle et vous vous plaisez souvent à jouer à la console ensemble, c'votre délire, votre détente à tous les deux!




Spoiler:
 



Voir le profil de l'utilisateur •  •
columbusite
Message(#) Sujet: Re: N'essaies pas de cacher la passion qu'on lit dans tes yeux (+Warren) Ven 8 Aoû - 3:22

" Il te va si bien, pourtant... " Bon d'accord, sur ce dernier point, elle avait raison. Du moins, c'était relatif. Tu n'avais jamais brisé une promesse. Une promesse importante et vitale ; par exemple, jamais tu ne parlerais de ce que tu découvrais sur la jeune femme aujourd'hui. Parce que pour elle, c'était important et parce que pour toi, c'était tout nouveau. Un truc que tu voulais apprivoiser. Pas comme un animal, mais... tu voulais t'habituer à la situation. Cette nouvelle Olive avec qui tu avais la chance de passer ta nuit, et pas pour faire des galipettes. Cette soirée valait cent fois mieux qu'une partie de jambes en l'air avec une fille rencontrée il y a à peine quelques heures. Cette soirée valait de l'or, et tu ne l'échangerais avec personne pour rien au monde. " J'y tiens pas personnellement. J'ai déjà eu droit à la vue. Une fois, ça me suffit amplement. Même deux, à bien y repenser. ", disais-tu en lui accordant un clin d'oeil, mi-coquin, mi-amusé. Ce qui te semblait étrange, à l'instant, c'est que tu ne te sentais pas d'humeur à la taquiner pour l'enrager. Tu cherchais juste à apprécier le moment en sa compagnie et un étrange sentiment se développait, que tu chassais pourtant, le croyant insignifiant, ou bien tout simplement mensonger. Tu voyais soudainement en Olive une fille pleine de vie qui cachait bien des secrets. Pas pour mal faire, mais pour cacher ses points faibles. Elle n'avait pas envie de s'offrir tel un appât à cette société où les gens étaient hypocrites et méchants à souhait. Mais jamais tu ne ferais rien de tel. Encore moins avec elle. Tout ce que tu avais pu lui balancer par le passé, c'est parce qu'elle t'intriguait, que tu voulais la connaître. Et maintenant que tu apprenais à apprivoiser ce nouveau personnage, serais-tu capable d'agir de la même façon avec elle, ou serais-tu différent? Au fond, tu voulais être différent, qu'elle voit comment toi aussi tu pouvais lui dévoiler certains secrets qui se rapportaient à ta personne et à ton existence. Elle ne voulait pas tout te dévoiler et pourtant, si tu avais pu le faire, tu lui aurais tout balancé sans gêne, en plein dans ce bassin. Ça attendrait...pour plus tard. Mais là, vous alliez vous amuser. Nager dans un bassin, accroché à l'aileron d'un orque, ce n'est pas tout le monde qui avait cette chance, c'est vrai. Et lorsque Jumper s'approcha de vous à grande vitesse, à la verticale, tu te surpris à aimer ça. À vraiment apprécier, même. Elle avait raison, Olive : c'était loin, très loin d'être naze et pourri. C'était magique, merveilleux, sublime comme moment. Tout comme elle. Tu frissonnes dès le moment où elle embrasse furtivement ton oreille et qu'elle se cale contre toi. Tu aimes cette présence dans ton dos. Sa présence. Fais pas le con, Warren. Fais pas le con avec elle. T'as pas l'droit. À tes yeux maintenant, il n'y avait personne que tu pourrais plus estimer que cette blondinette. Jumper faisait un tour de bassin avec toi et Olive accrochés à son aileron. Il était fort, le gros poisson. Tu souriais, rigolais même. C'était magique. Lorsque l'orque ralentit, tu lâchas sa nageoire dorsale pour te laisser glisser doucement dans l'eau, retenant Olive derrière toi. " C'était génial. Indescriptible. " Tu la détaches de toi... légèrement à contre-coeur, pour la retrouver sous tes yeux, face à toi. " Merci... " Tu étais tout mouillé, ta combinaison, tes cheveux, ton visage, mais tu n'étais pas le seul. Toi au milieu du bassin avec la jeune femme... De par le moment, - oui, tu rejetais la faute sur le moment - ta main se leva pour venir glisser doucement, très doucement sur la joue de la blondinette. Comme lors de cette soirée que tu avais organisée. Lors de cette soirée, elle t'avais repoussée avec tant de vigueur et même un peu de dégoût que tu en avais été troublé, même insulté. Mais là, ce geste était plus doux, plus sincère, plus... momentané. Tu ne cherchais rien en particulier, juste à caresser sa peau douce et soyeuse, sa peau parfaite de son visage qui était magnifique à en faire jalouser plus d'une. Te mordillant la lèvre, tu te reculas finalement, l'observant simplement. " Moi qui croyait qu'être sur un terrain en pleine nuit était la plus beau moment du monde, je me trompais. C'était tellement con, à côté de... ça. Tout ça. "

_________________
I'm not just a fool
tes yeux plongent dans les miens. tu touches mes lèvres. tu frôles mon corps. tes lèvres goûtent aux miennes. je ne me lasserai jamais de toi, puisque je ne peux me passer de toi, à présent. vis avec l'idée, apprends donc à vivre avec, parce que je ne te lâcherai pas. je ne te lâcherai plus, que tu le veuilles ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur • • •
Invité
Invité

•  •
Message(#) Sujet: Re: N'essaies pas de cacher la passion qu'on lit dans tes yeux (+Warren) Sam 9 Aoû - 13:54

T'avais peu de surnom, 'liv, Lili et Oli' étant les plus courant. Livette, Warren était le seul à te l'attribuer, et putain ce que tu détestais ça. C'était moche, ça sonnait vieux, c'était pas du tout toi ! A force de comparaisons sur des situations que vous aviez vécu ensemble, vous en étiez arrivé à discuter ce ta poitrine. Enfin, plus précisément de la façon dont il l'avais vu, en retirant ton maillot de bain. C'est amusée que tu lui montres alors comment procéder avec une combinaison. Une fausse mou s'installa sur ton visage lorsqu'il avoua qu'une fois lui avait largement suffit. Bein quoi, elle n'était pas jolie ta poitrine ? Il avait un problème avec elle ? Au fond, tu t'en fichais mais c'était bien la première fois qu'un homme pourrait penser ça. C'est cramponnée à ton Warren - oh putain, ton Warren quoi, tu devenais possessive de lui - que tu lanças le signal à Jumper pour exécuter ce numéro qu'il avait appris quelques mois auparavant. Après avoir glissé un baiser sur l'oreille du garçon, ce dernier attrapa l'aileron de l'orque qui se mit à nager vivement autour du bassin. Cette sensation de vitesse était indescriptible pour toi, c'était mieux qu'un saut en parachute, c'était mieux qu'un tour dans une voiture de course, c'était mieux que la grosse boule de la fête foraine, c'était mieux qu'un saut à la corde, c'était mieux que n'importe quoi. Et ce qui rendait ce moment encore plus merveilleux, c'était que tu le partageais avec quelqu'un. Les éclats de rire de Warren parvinrent à tes petites oreilles entourées de tes cheveux blonds ondulés et un radieux sourire se dessina alors sur tes lèvres mouillées. Tu décroches tes mais du jeune homme pour les poser à la surface de l'eau. L'eau glissait entre tes doigts. Les yeux fermés, tu profitais de cet instant magique dont tu ne pourrais jamais te lasser. C'était bien connu, toutes les bonnes choses ont une fin. Jumper ralentit et Warren vous fait glisser dans l'eau, prenant soin de te retenir contre lui. Ton sourire n'avait pas quitté tes lèvres, tu étais contente que ça ai plu à Warren, qu'il ai pu découvrir un morceau de toi, comme il te l'avais de nombreuses fois demandé. Tu te retrouvas face à lui, son beau sourire, ses cheveux trempés, son visage parsemé de gouttelettes d'eau ruisselantes, ses yeux qui brillaient dans la pénombre. Tu avais de nombreuses fois remarqué qu'il était beau, et tu le constata une nouvelle fois ce soir. Ton coeur accéléra légèrement. Pourquoi ? Tu savais pas. Un frisson parcouru l'intégralité de ton corps, jusqu'à tes orteils, lorsqu'il effleura ta joue du bout des doigts. C'était comme un coup de courant, désagréable. Et lorsqu'il se mit à parler, ces chatouillis désagréables dans ton ventre revinrent, te faisant grimacer. T'allais tomber malade ou quoi ? Etre sur un terrain en pleine nuit, c'est nul Warren ! fis-tu remarquer en pouffant de rire ironiquement. Sache qu'en tout cas, ça m'fait vraiment plaisir que tu comprennes à quel point c'est important pour moi, tout ça. C'est ma vie que t'as là, sous les yeux. C'est mon monde. C'est moi. Sous l'eau, tu battais légèrement des pieds pour rester à la surface et des bras pour avancer vers Warren. Tu ne sais pas pourquoi tu allais faire ça, mais y'avais un truc qui te poussait à le faire. L'une de tes mains glisse dans les cheveux froids du garçon tandis que tes lèvres viennent capturer celles de Warren. C'était pas un baiser comme d'habitude, teinté d'un désir de jeu, de vouloir rajouter un homme en plus à ton tableau de chasse. Là, c'était différent, c'était spontané, c'était sans arrière pensée, et ça n'annonçait surement rien de bon pour ton petit coeur, comprenant présentement pourquoi t'avais fait ça.
Revenir en haut Aller en bas
• • •
J. Warren Cooper
avatar
columbusite
DATE D'INSCRIPTION : 25/07/2014
MESSAGES : 368
POINTS : 891
AVATAR : Mariano Di Vaio
CREDIT : -
ÂGE : vingt-quatre ans.
ÉTUDES : en pharmaceutique
ANNÉE D'ÉTUDE : septième année
PSEUDO / PRÉNOM : demons.
RP : J'suis libre!
CÔTÉ COEUR : célibataire



Cette fille, c'est une déesse. La perfection de l'imperfection. Elle me rend fou à lier. Autant de pas son charme que par son entêtement. Elle est tellement chiante, mais mon dieu, c'qu'elle est belle.

+ Casey
+ Charly
+ Nathan
+ Siam



MES POTOS, .
CHARLY et WINTER sont tes meilleurs amis. Vous formez un trio d'enfer, un peu complexe et tendu ces derniers temps, surtout entre les deux bêtas, puisque vous vous êtes embrassés en étant ivres. Winter n'est pas encore au courant. D'ailleurs, CALEB c'est ton pote et ton coloc, mais vous vous engueulez souvent à propos de Winter, dont Caleb est amoureux, parce que ce dernier crois que tu vas te la taper et il ne te fait pas confiance. Mais jamais tu ferais ça. RAY est votre autre coloc, il s'interpose souvent entre vous deux pour calmer les choses, mais en même temps, ça le saoule et tu le comprends. NATHAN t'a empêché de te suicider en sautant du pont, y'a un an, et maintenant vous êtes très proches, vous vous soutenez mutuellement pour différentes raisons. NOELEEN et toi êtes de très bons potes. Vous vous amusez bien ensemble en soirée, mais lorsque tu bois trop, elle se met à t'engueuler, car elle aime pas te voir dans cet état où tu deviens fou. ZADIG est une amie, en quelques sortes. Elle a essayé de coucher avec toi et de se rapprocher de toi, mais pour toi, ce n'était rien d'autre qu'une amitié. Elle ne t'attire pas. PHOENIX est un pote de soirée et de beuverie avec qui tu aimes bien passer du temps.

MES EMMERDES
Tu ne pourrais détester personne plus que tu ne détestes BLEL. Ce con d'Omega que t'as vu entre les jambes de Siam à ta soirée caritative, vous vous êtes battus et depuis, c'est une sorte de compétition entre vous. Vous pouvez pas vous blairer, c'est une haine réciproque qui ne prendra pas fin de si tôt.

MES AMOURS ET AUTRES...
Tu t'amuses depuis toujours à faire chier Olive, mais au fond c'est parce que tu l'aimes bien. Et peu à peu, tu commences à éprouver des sentiments pour elle qui deviennent rapidement inévitables. T'as couché avec MAXENCE un soir où vous étiez bourrés, tu es sa première expérience avec un mec. D'ailleurs, il y a une certaine attirance/répugnance avec BAILEY depuis que vous vous êtes embrassés par hasard dans les vestiaires. Tu couchais fréquemment avec SIAM et tu éprouves une certaine jalousie face aux mecs qui lui tournent autour de trop près, mais tu n'en est pas amoureux, c'est juste...bizarre. Mais depuis ta soirée caritative, tu ne lui parles plus vraiment, c'est très tendu. NASH est une ex. Elle a rompu avec toi il y a quelques temps sans te donner aucune raison et depuis, dès que tu la croises, tu essaies de comprendre ses motifs, mais elle te fuit comme la peste, elle ne veut rien t'expliquer. CASEY aussi est une ex, un bref amour qui n'aura pas duré et vous vous êtes retrouvés ici il y peu. Il y a toujours une certaine forte attirance, vous couchez ensemble à l'occasion, mais rien de plus. Du moins, pour toi...

LA FAMILIA
Skyler est ta demi-soeur. Votre relation peut être aussi fragile que solide, mais tu ferais tout pour elle, car sa sensibilité, tu l'as reconnue tout de suite, même si elle le cache. Tu considères ALESSANDRA comme une petite soeur. Elle te fait penser à Lydia, tu es très protecteur envers elle, et puisqu'elle n'a jamais eu une très bonne relation avec son propre frère, alors tu fais tout pour qu'elle se sente aimée. C'est un peu comme avec SEPTEMBER. Tu l'aides durant ses crises de panique, tu es là pour elle et vous vous plaisez souvent à jouer à la console ensemble, c'votre délire, votre détente à tous les deux!




Spoiler:
 



Voir le profil de l'utilisateur •  •
columbusite
Message(#) Sujet: Re: N'essaies pas de cacher la passion qu'on lit dans tes yeux (+Warren) Dim 10 Aoû - 18:43

Olive Bambi Shark. Cette crinière blonde qui volait sous l'effet du vent lorsque tu la croisais sur le campus de l'université. Cette fille au caractère de feu qui ne t'accordait pas la moindre importance lorsque tu venais à la faire chier, ou qui était prête à te sauter à la gorge et à te passer la corde au cou quand ça lui chantait. Olive, que tu appelais affectueusement Livette, surnom trouvé en deux secondes pour la provoquer et la piquer au vif. Olive, qui arrivait à te rendre complètement fou d'un simple geste ou d'une parole. Olive Bambi Shark, qui aujourd'hui, venait de voler ton coeur et tes émotions en te faisant découvrir son monde à elle, son secret, une autre facette d'elle-même. Cette femme, cette belle femme qui ne te surprenait que toujours un peu plus et qui à l'instant, venait de poser ses lèvres contre les siennes, pour partager un baiser, au début craintif, mais à la suite, un peu plus pressé et... comment dire? Doux? Vraiment doux. Tu n'en avais rien à faire de te retrouver en plein milieu d'un bassin, avec un orque qui nageait autour de vous. En fait, ça ne faisait que rendre ce moment un peu plus unique encore. Ce n'était pas l'un de ces baisers que tu partageais avec une fille rencontrée en soirée et avec qui tu terminais la nuit dans son lit, ou bien dans le tien. Non. Là, c'était doux, apaisant, spontané. Et la cerise sur le gâteau? Tu aimais ça. Sincèrement. Ce n'était pas qu'un jeu. C'est comme si tu espérais ce moment, alors que tu n'y avais jamais vraiment pensé. Comme si c'était naturel, autant pour toi que pour elle. Tes mains se glissèrent doucement dans le creux de ses reins, et tes lèvres se plaisaient à goûter le parfum des siennes. Il était différent. Meilleur. Plus chaleureux. Plus exquis. Plus unique. Et surtout, plus parfait. Pauvre Warren ; tu allais virer romantique. C'est vrai qu'au fond, tu l'avais toujours un peu été et que tu ne te privais pas pour offrir quelque chose de mignon à quelqu'un que tu portais dans ton coeur, mais te laisser aller de la sorte, te sentir faible face à une fille, ce n'était pas ton genre. Surtout que cette fille en question, Olive, t'intimidait encore plus à l'instant ; les femmes avaient toujours ce pouvoir inexplicable sur vous, les hommes, que ça t'effrayant. L'une de tes mains remonta vers sa joue, comme tout à l'heure, puis tu plaças doucement l'une de ses mèches de cheveux mouillés derrière son oreille, afin de profiter entièrement de son visage et de ses lèvres, sans avoir à te priver ou à rompre le moment. Parce que bizarrement, tu ne voulais pas y mettre fin. Et ce ne serait pas toi qui y mettrait fin. Ton autre main, celle sur tes reins, se glissa dans le bas de son dos, entourant les hanches de la blondinette, afin de la serrer plus contre toi. Un léger sourire ornait tes lèvres durant ce moment, car jamais tu ne te serais imaginé partager un tel truc avec elle. Avec Olive Bambi Shark.

_________________
I'm not just a fool
tes yeux plongent dans les miens. tu touches mes lèvres. tu frôles mon corps. tes lèvres goûtent aux miennes. je ne me lasserai jamais de toi, puisque je ne peux me passer de toi, à présent. vis avec l'idée, apprends donc à vivre avec, parce que je ne te lâcherai pas. je ne te lâcherai plus, que tu le veuilles ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur • • •
Invité
Invité

•  •
Message(#) Sujet: Re: N'essaies pas de cacher la passion qu'on lit dans tes yeux (+Warren) Dim 10 Aoû - 20:16

Ce truc dans ton ventre, ces frissons qui parcouraient ton corps dès l'instant où il te parlait, te frôlait du bout des doigts, et puis maintenant ce baiser. Tout ça n'avait franchement rien d'anodin, et ça te faisait peur. Oui, t'avais peur. Peur d'éprouver un truc que te te refusais d'éprouver depuis l'époque des bacs à sable. Tomber amoureuse ? Putain mais rien que cette expression te donnait envie de vomir, t'en avais juste pas envie pour la simple et bonne raison que tu refusais d'appartenir à quelqu'un, de t'afficher publiquement main dans la main avec une autre personne, étalant un amour infini et blablabla. C'était la raison que tu t'étais toujours donné. Mais au final, était-ce vraiment la bonne ? N'avais-tu pas tout simplement peur ? Peur d'une déception, peur de souffrir ? La souffrance, c'est un truc que t'avais jamais vécu après tout, t'avais réussi à entourer ton coeur d'une épaisse carapace que personne n'avait réussi à percer, jusqu'à ce que Warren déboule dans ta vie, comme ça. Au début c'était rien, c'était juste le mec chiant qui t'emmerdait. Et puis t'as commencé à aimer passer du temps avec lui, vous vous cherchiez mutuellement, vous adoriez vous déchirez comme ça, gentiment. Et puis là, tu l'embrassais. C'était toi, Olive Shark, qui avait franchi le pas. Pas lui, toi. Ca t'étonnais grandement, tu te serais jamais cru capable d'un truc pareil. Et le pire dans tout ça ? T'aimais ça. T'aimais sa main qui glissait sur ta joue pour replacer une de tes mèches de cheveux rebelle, t'aimais l'autre main qui enlaçait tes courbes, t'aimais le fait qu'il t'attire pour te coller un peu plus contre lui, et t'aimais le goût unique de ses lèvres que tu venais de goûter pour la toute première fois. Olive Bambi Shark, t'étais entrain d'ouvrir ton coeur à Jay Warren Cooper. Tu mets fin au baiser, légèrement à contre coeur, mais il le fallait. Fallait pas que ça se reproduise, t'en avais pas envie. Oh que si en fait, mais il ne le fallait pas. Un soupire s'échappe, tu baisses pour regarder l'eau avant de tourner des talons et nager jusqu'au bord du bassin, poussant sur tes bras pour en sortir. J'aurais pas du faire ça tu vois, et y'a plutôt intérêt que ça sorte jamais d'ici ! Te revoilà sur la défensive, essayant de repousser du mieux que tu le pouvais cette flèche qu'il t'avais lancé en plein coeur.
Revenir en haut Aller en bas
• • •
J. Warren Cooper
avatar
columbusite
DATE D'INSCRIPTION : 25/07/2014
MESSAGES : 368
POINTS : 891
AVATAR : Mariano Di Vaio
CREDIT : -
ÂGE : vingt-quatre ans.
ÉTUDES : en pharmaceutique
ANNÉE D'ÉTUDE : septième année
PSEUDO / PRÉNOM : demons.
RP : J'suis libre!
CÔTÉ COEUR : célibataire



Cette fille, c'est une déesse. La perfection de l'imperfection. Elle me rend fou à lier. Autant de pas son charme que par son entêtement. Elle est tellement chiante, mais mon dieu, c'qu'elle est belle.

+ Casey
+ Charly
+ Nathan
+ Siam



MES POTOS, .
CHARLY et WINTER sont tes meilleurs amis. Vous formez un trio d'enfer, un peu complexe et tendu ces derniers temps, surtout entre les deux bêtas, puisque vous vous êtes embrassés en étant ivres. Winter n'est pas encore au courant. D'ailleurs, CALEB c'est ton pote et ton coloc, mais vous vous engueulez souvent à propos de Winter, dont Caleb est amoureux, parce que ce dernier crois que tu vas te la taper et il ne te fait pas confiance. Mais jamais tu ferais ça. RAY est votre autre coloc, il s'interpose souvent entre vous deux pour calmer les choses, mais en même temps, ça le saoule et tu le comprends. NATHAN t'a empêché de te suicider en sautant du pont, y'a un an, et maintenant vous êtes très proches, vous vous soutenez mutuellement pour différentes raisons. NOELEEN et toi êtes de très bons potes. Vous vous amusez bien ensemble en soirée, mais lorsque tu bois trop, elle se met à t'engueuler, car elle aime pas te voir dans cet état où tu deviens fou. ZADIG est une amie, en quelques sortes. Elle a essayé de coucher avec toi et de se rapprocher de toi, mais pour toi, ce n'était rien d'autre qu'une amitié. Elle ne t'attire pas. PHOENIX est un pote de soirée et de beuverie avec qui tu aimes bien passer du temps.

MES EMMERDES
Tu ne pourrais détester personne plus que tu ne détestes BLEL. Ce con d'Omega que t'as vu entre les jambes de Siam à ta soirée caritative, vous vous êtes battus et depuis, c'est une sorte de compétition entre vous. Vous pouvez pas vous blairer, c'est une haine réciproque qui ne prendra pas fin de si tôt.

MES AMOURS ET AUTRES...
Tu t'amuses depuis toujours à faire chier Olive, mais au fond c'est parce que tu l'aimes bien. Et peu à peu, tu commences à éprouver des sentiments pour elle qui deviennent rapidement inévitables. T'as couché avec MAXENCE un soir où vous étiez bourrés, tu es sa première expérience avec un mec. D'ailleurs, il y a une certaine attirance/répugnance avec BAILEY depuis que vous vous êtes embrassés par hasard dans les vestiaires. Tu couchais fréquemment avec SIAM et tu éprouves une certaine jalousie face aux mecs qui lui tournent autour de trop près, mais tu n'en est pas amoureux, c'est juste...bizarre. Mais depuis ta soirée caritative, tu ne lui parles plus vraiment, c'est très tendu. NASH est une ex. Elle a rompu avec toi il y a quelques temps sans te donner aucune raison et depuis, dès que tu la croises, tu essaies de comprendre ses motifs, mais elle te fuit comme la peste, elle ne veut rien t'expliquer. CASEY aussi est une ex, un bref amour qui n'aura pas duré et vous vous êtes retrouvés ici il y peu. Il y a toujours une certaine forte attirance, vous couchez ensemble à l'occasion, mais rien de plus. Du moins, pour toi...

LA FAMILIA
Skyler est ta demi-soeur. Votre relation peut être aussi fragile que solide, mais tu ferais tout pour elle, car sa sensibilité, tu l'as reconnue tout de suite, même si elle le cache. Tu considères ALESSANDRA comme une petite soeur. Elle te fait penser à Lydia, tu es très protecteur envers elle, et puisqu'elle n'a jamais eu une très bonne relation avec son propre frère, alors tu fais tout pour qu'elle se sente aimée. C'est un peu comme avec SEPTEMBER. Tu l'aides durant ses crises de panique, tu es là pour elle et vous vous plaisez souvent à jouer à la console ensemble, c'votre délire, votre détente à tous les deux!




Spoiler:
 



Voir le profil de l'utilisateur •  •
columbusite
Message(#) Sujet: Re: N'essaies pas de cacher la passion qu'on lit dans tes yeux (+Warren) Mar 12 Aoû - 3:27

Toi qui croyait t'être débarrassé de cette froideur émanant d'Olive, tu t'étais profondément mis les doigts dans le nez. C'était toujours beau, de rêver. Mais lorsque l'on ouvre les yeux et qu'on se rend compte du surréalisme de la situation et du fait que ce ne serait jamais réel, bien que ça en ait tout l'air, l'on a cette impression que le monde nous tombe dessus et que tout semble moins joli et magique d'un coup. En mettant fin à votre baiser, c'est ce qu'Olive avait provoqué comme sensation chez toi. Un frisson d'incompréhension et de dégoût te traversa, ce que tu n'apprécias pas. Qu'elle te repousse constamment parce qu'elle te résistait, c'était frustrant, mais ça t'amusait tout de même. Mais qu'elle te repousse dans un moment comme celui-là, spontané, spécial, unique ; tu étais interloqué et choqué, même insulté. La demoiselle, soudainement froide et repoussante s'éloignait de toi, te lançant non pas une flèche de cupidon en plein coeur, mais bien un poignard. Les bras ballants le long de ton corps toujours entièrement mouillé, tu la regardais s'éloigner pour finalement sortir de la piscine, ce qui ne te réveilla que mieux encore. Comme si on t'avait pincé pour te prouver que ce n'était pas un rêve, et que voilà, c'était bel et bien réel. Toi aussi, d'un coup, tu te la jouas froid et répugné, mais il y avait de quoi. Tu avais cru t'ouvrir sur quelqu'un, et pas sur n'importe qui : Olive Bambi Shark. Tu avais cru ouvrir une partie de ton coeur, oui, et là elle le brisait, le serrait entre ses mains de femme forte et quelque peu vulgaire sur les bords, et en faisant des milliers de petits morceaux... " Si c'est comme ça que tu vois ça... C'est jamais arrivé. " En fait, tu avais bien envie de retrouver cette douceur dont tu avais fait preuve depuis ton arrivée, avec elle, mais tu avais peur qu'elle ne t'en balance de plus belle encore... Si tu avais pu, tu serais allé la rejoindre, pour lui expliquer qu'il n'y avait aucun mal à se laisser aller, comme vous l'aviez fait, mais tu ne pouvais pas. Tu voulais, mais tu ne pouvais le lui dire aussi calmement que tu l'aurais souhaité. Pas pour le moment. " C'est que t'as un problème, Shark. Pourquoi t'as fait ça? M'embrasser, pour ensuite me rejeter comme si j'avais commis la pire des erreurs du monde. Je... J'ai plus rien à faire ici, puisque t'as si peur que ça s'ébruite. Ça nuirait à ton image, ou quoi!? J'y crois pas. " Tu l'avais presque crié, tellement t'étais en colère intérieurement, et déçu, aussi. Tu voulais partir, mais tes pieds restaient cloués sur place, attendant une quelconque réaction de sa part. " Un conseil : t'es pas obligée de toujours être comme ça. Sur tes gardes. Ça va faire peur à plusieurs. " Tu ne voulais pas être méchant. Baissant la tête, tu te disais, honteux, que tout ce que tu avais dit, tu le regrettais et que tu étais déjà prêt à t'excuser...

_________________
I'm not just a fool
tes yeux plongent dans les miens. tu touches mes lèvres. tu frôles mon corps. tes lèvres goûtent aux miennes. je ne me lasserai jamais de toi, puisque je ne peux me passer de toi, à présent. vis avec l'idée, apprends donc à vivre avec, parce que je ne te lâcherai pas. je ne te lâcherai plus, que tu le veuilles ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur • • •
Invité
Invité

•  •
Message(#) Sujet: Re: N'essaies pas de cacher la passion qu'on lit dans tes yeux (+Warren) Mar 12 Aoû - 20:06

Ta douceur et ta joie de vivre pétillante n'avaient été que de courte durée. En une fraction de seconde, tu avais réussi à tout briser. La magie de l'instant s'était essoufflée, laissant place à une réalité bien plus froide, bien plus sombre. Warren ne tarda pas à te rejoindre hors de l'eau, te crachant des mots comme des petites épines qu'il lançait sauvagement dans ton coeur. Mais pourquoi ça faisait ça putain ? Pourquoi tu te mettais à ressentir des trucs quand il parlait, quand il était énervé ? Arg. Super. grognes-tu en serrant les dents, dézippant le haut de ta combinaison. T'eus assez de mal à retirer tes bras et laisser l'épais tissus de plonger tomber le long de ton corps, dévoilant le joli haut de ton maillot de bain. Le même que celui de la soirée à la piscine, blanc avec un joli diamant au milieu. Tu n'avais plus que tes jambes et ta taille recouverte de la combinaison, tu t'apprêtais d'ailleurs à l'enlever quand tu fis volte face vers Warren. Tu étais bouillonnante, les yeux remplis d'une colère que tu n'arriverais certainement pas à expliquer. Tu lui en voulais. Il t'avait jamais parlé comme ça, même pour rire. Sa voix forte résonnait dans tes oreilles, il semblait énervé. Oh oui, il était énervé, surement blessé aussi. Non, en fait tu ne lui en voulais pas, c'était pas contre Warren que tu étais énervée, c'était contre toi. Non mais tu t'entends ? T'avoir embrassé, ça changera rien sur l'image que j'donne. J'suis Olive quoi, la nana qu'a passé plus d'un mec dans son lit, c'est plus vraiment un secret pour personne. Et puis j't'ai embrassé parce que j'en avais envie. T'es content, je l'ai dit ? J'aurais très bien pu avoir envie d'une glace, d'écouter l'album de Taylor Swift, de regarder Grease, d'aller courir dans la forêt, de faire une bataille de polochon, de m'enchaîner une rangée de shooter, de sauter d'un plongeoir, de mettre du mascara, d'aller cambrioler une banque, de... j'en sais rien moi, n'importe quoi ! Mais j'ai eu envie d't'embrasser okay ? Ca s'arrête là, j'aurais juste pas du. Toi aussi tu criais presque, parce que c'était ta manière de réagir quand t'avais l'impression de pas contrôler les choses, et là tu contrôlais pas. Parce que c'que tu ressentais, là, tout au fond, c'était un truc nouveau que tu détestais déjà. C'était juste horrible, tu te sentais coupable de lui parler comme ça, ne pensant pas le moindre mot de ce que tu disais, alors que tu ne t'étais jamais sentie coupable de rien. Putain, tu détestais ça. J'demande rien à personne moi Warren. Tu t'inclus dans ceux à qui ça va faire peur ? Alors tire toi, dégage, casse toi. J'm'en fou. Tu prenais les choses trop à coeur, en vrai t'aurais juste pris ça ironiquement, sortant une vanne ou deux. Pas là. Tu te retourne et marches jusqu'à la petite régie dans laquelle tu rentre pour t'entourer de ta serviette. C'est sur la petite chaise derrière le poste de contrôle que tu te recroquevilles, regardant Warren du coin de l'oeil dans l'immense vitre transparente.
Revenir en haut Aller en bas
• • •
J. Warren Cooper
avatar
columbusite
DATE D'INSCRIPTION : 25/07/2014
MESSAGES : 368
POINTS : 891
AVATAR : Mariano Di Vaio
CREDIT : -
ÂGE : vingt-quatre ans.
ÉTUDES : en pharmaceutique
ANNÉE D'ÉTUDE : septième année
PSEUDO / PRÉNOM : demons.
RP : J'suis libre!
CÔTÉ COEUR : célibataire



Cette fille, c'est une déesse. La perfection de l'imperfection. Elle me rend fou à lier. Autant de pas son charme que par son entêtement. Elle est tellement chiante, mais mon dieu, c'qu'elle est belle.

+ Casey
+ Charly
+ Nathan
+ Siam



MES POTOS, .
CHARLY et WINTER sont tes meilleurs amis. Vous formez un trio d'enfer, un peu complexe et tendu ces derniers temps, surtout entre les deux bêtas, puisque vous vous êtes embrassés en étant ivres. Winter n'est pas encore au courant. D'ailleurs, CALEB c'est ton pote et ton coloc, mais vous vous engueulez souvent à propos de Winter, dont Caleb est amoureux, parce que ce dernier crois que tu vas te la taper et il ne te fait pas confiance. Mais jamais tu ferais ça. RAY est votre autre coloc, il s'interpose souvent entre vous deux pour calmer les choses, mais en même temps, ça le saoule et tu le comprends. NATHAN t'a empêché de te suicider en sautant du pont, y'a un an, et maintenant vous êtes très proches, vous vous soutenez mutuellement pour différentes raisons. NOELEEN et toi êtes de très bons potes. Vous vous amusez bien ensemble en soirée, mais lorsque tu bois trop, elle se met à t'engueuler, car elle aime pas te voir dans cet état où tu deviens fou. ZADIG est une amie, en quelques sortes. Elle a essayé de coucher avec toi et de se rapprocher de toi, mais pour toi, ce n'était rien d'autre qu'une amitié. Elle ne t'attire pas. PHOENIX est un pote de soirée et de beuverie avec qui tu aimes bien passer du temps.

MES EMMERDES
Tu ne pourrais détester personne plus que tu ne détestes BLEL. Ce con d'Omega que t'as vu entre les jambes de Siam à ta soirée caritative, vous vous êtes battus et depuis, c'est une sorte de compétition entre vous. Vous pouvez pas vous blairer, c'est une haine réciproque qui ne prendra pas fin de si tôt.

MES AMOURS ET AUTRES...
Tu t'amuses depuis toujours à faire chier Olive, mais au fond c'est parce que tu l'aimes bien. Et peu à peu, tu commences à éprouver des sentiments pour elle qui deviennent rapidement inévitables. T'as couché avec MAXENCE un soir où vous étiez bourrés, tu es sa première expérience avec un mec. D'ailleurs, il y a une certaine attirance/répugnance avec BAILEY depuis que vous vous êtes embrassés par hasard dans les vestiaires. Tu couchais fréquemment avec SIAM et tu éprouves une certaine jalousie face aux mecs qui lui tournent autour de trop près, mais tu n'en est pas amoureux, c'est juste...bizarre. Mais depuis ta soirée caritative, tu ne lui parles plus vraiment, c'est très tendu. NASH est une ex. Elle a rompu avec toi il y a quelques temps sans te donner aucune raison et depuis, dès que tu la croises, tu essaies de comprendre ses motifs, mais elle te fuit comme la peste, elle ne veut rien t'expliquer. CASEY aussi est une ex, un bref amour qui n'aura pas duré et vous vous êtes retrouvés ici il y peu. Il y a toujours une certaine forte attirance, vous couchez ensemble à l'occasion, mais rien de plus. Du moins, pour toi...

LA FAMILIA
Skyler est ta demi-soeur. Votre relation peut être aussi fragile que solide, mais tu ferais tout pour elle, car sa sensibilité, tu l'as reconnue tout de suite, même si elle le cache. Tu considères ALESSANDRA comme une petite soeur. Elle te fait penser à Lydia, tu es très protecteur envers elle, et puisqu'elle n'a jamais eu une très bonne relation avec son propre frère, alors tu fais tout pour qu'elle se sente aimée. C'est un peu comme avec SEPTEMBER. Tu l'aides durant ses crises de panique, tu es là pour elle et vous vous plaisez souvent à jouer à la console ensemble, c'votre délire, votre détente à tous les deux!




Spoiler:
 



Voir le profil de l'utilisateur •  •
columbusite
Message(#) Sujet: Re: N'essaies pas de cacher la passion qu'on lit dans tes yeux (+Warren) Ven 22 Aoû - 18:43

Malheureusement, tu ne parvenais pas à te détacher de l'horrible sensation que t'avais procuré l'éloignement des lèvres d'Olive avec les tiennes. Qu'elle se soit tendue comme elle rompait votre baiser te laissait un goût amer non seulement dans la bouche, mais aussi dans le coeur. Pathétique? Peut-être. Mais pénible, ça oui et avec évidence. De la voir se déshabiller ainsi ne t'aurait pas perturbé autant, ou du moins encore plus, si tu n'avais pas tiqué sur le maillot, identique à celui qui avait causé tant de discussion entre vous deux à la pool party. Tu lui en voulais d'exercer sur toi cette attirance qui ne te lâchait plus maintenant, plus d'une semelle. Tu aurais préféré l'embrasser, puis mettre toi-même fin au baiser pour en rigoler et terminer l'histoire là, rien de plus, mais sa personne t'attirait tant qu'on aurait pu vous croire des aimants, dont seul l'un des deux tente de se rapprocher, alors que l'autre tente plutôt de s'éloigner. La physique... " La prochaine fois, aie envie d'une glace. Car le fait que t'aie eu envie de m'embrasser et que tu l'aies fait me donne envie de le faire de nouveau et de te donner cette même putain d'envie encore et encore. J'te hais pour ça. " Tu la détestais pas, loin de là. C'était impossible. Plus ça allait et plus tu baissais tes gardes, pour lui montrer que tu l'appréciais. Rien de plus simple, hein. Ton coeur bat si vite. Votre dispute te donne presque des hauts le coeur. C'est intense ; vous criez tous les deux, comme si quelque chose de grave s'était abattu sur vous ou vous était arrivé, mais pouvait-on considérer un baiser comme un acte grave? Aux yeux d'Olive, certainement. Aux tiens, tu avais seulement du mal à comprendre les contradictions qui la tenaillaient irrévocablement. Ça te faisait mal, oui. Et tu ne parvenais pas à comprendre le pourquoi du comment. T'avais peut-être une petite idée de la raison, mais en analysant l'énervement et la réaction spontanée de la blondinette, ça t'empêchait d'y croire. Alors tire toi, dégage, casse toi. J'm'en fou. Une nouvelle fois, ton coeur se serra au niveau de ta poitrine, comme si toute la soirée que vous aviez passée ensemble prenait fin en n'ayant jamais existé. Comme si tu cherchais à trouver ta place dans la vie de la demoiselle, alors que tu n'en aurais jamais aucune. Il fallait bien te faire à l'idée. Toi, normalement si persistant pour ce qui se rapportait à la gente féminine, Olive, cette fille si détestable et adorable à tes yeux à la fois, te faisait perdre tes moyens. Complètement. T'aurais voulu partir, comme elle te l'ordonnait, mais de la voir disparaître de ton champ de vision d'un seul coup te ramena à la réalité. Tu ne pouvais pas partir comme ça ; tu n'arriverais plus à dormir. Suivant alors ses pas, tu t'approchas doucement de la cabine, mais n'y pénétra pas. Tu t'adossas à la porte, fermée d'ailleurs, puis parla assez fort afin qu'elle puisse t'entendre et comprendre ce que tu pouvais bien lui dire : " J'ai pas envie de partir. " C'était dit, voilà. " Tu m'as toujours fait peur, Olive. C'est peut-être pour ça aussi que j'ai toujours agi de la sorte avec toi. Car aucune fille ne m'a jamais intimidé comme tu le fais. Tu m'effraies. Tu me stresses. Tu pourrais jouer avec moi comme avec une marionnette, si t'avais de mauvaises idées. Mais j'ai pas envie de partir pour autant. Tu sais pourquoi? Parce que j'ai aimé ce baiser, et que je garderai le secret, mais... que si je suis pour garder ça secret, autant bien me permettre de te demander si j'y aurai le droit encore? " Quel stupide garçon étais-tu. On aurait dit un mec en pleine adolescence qui ne sait pas draguer.

_________________
I'm not just a fool
tes yeux plongent dans les miens. tu touches mes lèvres. tu frôles mon corps. tes lèvres goûtent aux miennes. je ne me lasserai jamais de toi, puisque je ne peux me passer de toi, à présent. vis avec l'idée, apprends donc à vivre avec, parce que je ne te lâcherai pas. je ne te lâcherai plus, que tu le veuilles ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur • • •
Invité
Invité

•  •
Message(#) Sujet: Re: N'essaies pas de cacher la passion qu'on lit dans tes yeux (+Warren) Ven 22 Aoû - 19:37

Tu aurais pu, tu n’en n’aurais fait qu’une bouchée du Warren, le découpant avec toutes tes dents et le mâchouillant avec insistance pour qu’il comprenne sa douleur. Oui, tu avais de drôles de pensées parfois. T’es marrant, j’contrôle pas mes envies. D’un certain côté ça m’arrangerais vraiment, ça m’aurais évité bien des erreurs.. Et m’détester pour si peu ? Allez, ça te passera cette envie de m’embrasser encore et encore jusqu’à ce que j’en ai autant envie. dis-tu en le perçant de par le regard. Tu montrais rien, mais l’envie de lui sauter dessus pour lui clouer le bec et l’embrasser te traversa l’esprit une fraction de seconde. Mais nan, fallait pas. Tu pouvais pas faire ça, c’était pas toi, pas avec ce genre de boum boum chelou qui cognait dans ta poitrine. Alors tu avais préféré t’éclipser dans la régie, te recroquevillant sur le siège, scrutant le jeune homme du coin de l’œil avant de baisser les yeux et soupirer dans tes bras. Tu pensais sincèrement qu’après ça, il s’en serait aller, te laissant à nouveau seule avec Jumper qui nageait comme si de rien était dans son immense bassin. Mais c’était Warren, et qu’elles qu’en soient les circonstances, il te surprendrait toujours. C’était surement pour ça que ton cœur commençait à s’emballer dès lors qu’il te parlait. Putain. Il s’était adossé contre la porte et prit la parole. Tu buvais chacun de ses mots, te mordant la lèvre inférieure. Tu ne pus t’empêcher de pouffer de rire et de relaisser tomber ta tête dans tes bras à sa dernière phrase. Il était amourable, tu ne pouvais pas lui retirer ça. Mais tu le détestais de par le fait qu’il te faisait passer d’un état à l’autre en une fraction de seconde. La preuve encore une fois. Tu hésitas un instant et te levas finalement, collant ton front contre la porte. Alors reste. Warren, j’suis pas méchante, j’suis pas le genre de fille qui met des coups de couteaux dans le dos de ses amis. Tu dois pas avoir peur de moi, tu dois pas être stressé. J’suis qu’une meuf, comme les autres. Avec quelques idées fixes, mais à part ça j’suis comme les autres. Avec une âme, un cœur, et même si ça se voit pas souvent, des sentiments. Du bout des doigts, tu tournas la grosse poignée de la lourde porte pour l’ouvrir, te retrouvant avec le garçon face à toi. Un maigre sourire déforma tes lèvres avant qu’elles ne se posent au coin de siennes. C’était un demi baiser, il devrait s’en contenter même si la tentation était des plus grande ! Je crois pas. Je sais pas.. dis-tu alors en collant ta tête contre son torse. T’aurais du dire non, ça aurait été beaucoup plus simple.. mais ça aurait été mentir parce qu’au fond de toi, tu savais que ça se reproduirait un jour, tu le sentais !
Revenir en haut Aller en bas
• • •
J. Warren Cooper
avatar
columbusite
DATE D'INSCRIPTION : 25/07/2014
MESSAGES : 368
POINTS : 891
AVATAR : Mariano Di Vaio
CREDIT : -
ÂGE : vingt-quatre ans.
ÉTUDES : en pharmaceutique
ANNÉE D'ÉTUDE : septième année
PSEUDO / PRÉNOM : demons.
RP : J'suis libre!
CÔTÉ COEUR : célibataire



Cette fille, c'est une déesse. La perfection de l'imperfection. Elle me rend fou à lier. Autant de pas son charme que par son entêtement. Elle est tellement chiante, mais mon dieu, c'qu'elle est belle.

+ Casey
+ Charly
+ Nathan
+ Siam



MES POTOS, .
CHARLY et WINTER sont tes meilleurs amis. Vous formez un trio d'enfer, un peu complexe et tendu ces derniers temps, surtout entre les deux bêtas, puisque vous vous êtes embrassés en étant ivres. Winter n'est pas encore au courant. D'ailleurs, CALEB c'est ton pote et ton coloc, mais vous vous engueulez souvent à propos de Winter, dont Caleb est amoureux, parce que ce dernier crois que tu vas te la taper et il ne te fait pas confiance. Mais jamais tu ferais ça. RAY est votre autre coloc, il s'interpose souvent entre vous deux pour calmer les choses, mais en même temps, ça le saoule et tu le comprends. NATHAN t'a empêché de te suicider en sautant du pont, y'a un an, et maintenant vous êtes très proches, vous vous soutenez mutuellement pour différentes raisons. NOELEEN et toi êtes de très bons potes. Vous vous amusez bien ensemble en soirée, mais lorsque tu bois trop, elle se met à t'engueuler, car elle aime pas te voir dans cet état où tu deviens fou. ZADIG est une amie, en quelques sortes. Elle a essayé de coucher avec toi et de se rapprocher de toi, mais pour toi, ce n'était rien d'autre qu'une amitié. Elle ne t'attire pas. PHOENIX est un pote de soirée et de beuverie avec qui tu aimes bien passer du temps.

MES EMMERDES
Tu ne pourrais détester personne plus que tu ne détestes BLEL. Ce con d'Omega que t'as vu entre les jambes de Siam à ta soirée caritative, vous vous êtes battus et depuis, c'est une sorte de compétition entre vous. Vous pouvez pas vous blairer, c'est une haine réciproque qui ne prendra pas fin de si tôt.

MES AMOURS ET AUTRES...
Tu t'amuses depuis toujours à faire chier Olive, mais au fond c'est parce que tu l'aimes bien. Et peu à peu, tu commences à éprouver des sentiments pour elle qui deviennent rapidement inévitables. T'as couché avec MAXENCE un soir où vous étiez bourrés, tu es sa première expérience avec un mec. D'ailleurs, il y a une certaine attirance/répugnance avec BAILEY depuis que vous vous êtes embrassés par hasard dans les vestiaires. Tu couchais fréquemment avec SIAM et tu éprouves une certaine jalousie face aux mecs qui lui tournent autour de trop près, mais tu n'en est pas amoureux, c'est juste...bizarre. Mais depuis ta soirée caritative, tu ne lui parles plus vraiment, c'est très tendu. NASH est une ex. Elle a rompu avec toi il y a quelques temps sans te donner aucune raison et depuis, dès que tu la croises, tu essaies de comprendre ses motifs, mais elle te fuit comme la peste, elle ne veut rien t'expliquer. CASEY aussi est une ex, un bref amour qui n'aura pas duré et vous vous êtes retrouvés ici il y peu. Il y a toujours une certaine forte attirance, vous couchez ensemble à l'occasion, mais rien de plus. Du moins, pour toi...

LA FAMILIA
Skyler est ta demi-soeur. Votre relation peut être aussi fragile que solide, mais tu ferais tout pour elle, car sa sensibilité, tu l'as reconnue tout de suite, même si elle le cache. Tu considères ALESSANDRA comme une petite soeur. Elle te fait penser à Lydia, tu es très protecteur envers elle, et puisqu'elle n'a jamais eu une très bonne relation avec son propre frère, alors tu fais tout pour qu'elle se sente aimée. C'est un peu comme avec SEPTEMBER. Tu l'aides durant ses crises de panique, tu es là pour elle et vous vous plaisez souvent à jouer à la console ensemble, c'votre délire, votre détente à tous les deux!




Spoiler:
 



Voir le profil de l'utilisateur •  •
columbusite
Message(#) Sujet: Re: N'essaies pas de cacher la passion qu'on lit dans tes yeux (+Warren) Lun 15 Sep - 1:50

Anxieux, c'est ainsi qu'elle te rendait, la Livette. Toi, ce viril garçon toujours très sûr de lui, sans jamais aucun cheveux qui ne sortait de la prison de gel dont tu les attaquais presque chaque matin - eh, tu avais tout de même une immense crinière que tu ne te soumettrais jamais à couper - tu n'arrivais pas à comprendre, ni à saisir l'ampleur des choses qui se déroulaient depuis quelques temps entre toi et Olive Bambi Shark. Tu savourais chaque moment en ne les regrettant jamais, mais ton anxiété vis à vis de tout ça, et principalement de la jeune femme, puisque c'est elle qui te mettait dans un pareil état, ton anxiété oui, te faisais douter d'à peu près tout et rien... " Le truc qu'tu comprends pas, c'est que j'ai pas envie de te détester. " T'avais plutôt bien envie d'autre choses, et c'était dit sans arrière-pensée aucune, vraiment. Et pour lui montrer que tu comptais bien rester aussi dans ce parc aquatique, c'est en dirigeant tes pas vers la petite cabane ou elle s'était enfermée et ou tu la laisserais tranquille jusqu'à ce qu'elle décide d'en sortir elle-même comme une grande fille, que tu t'adossais doucement à la porte pour lui dire ce que tu pensais de toute ça et ce que, au fond, tu avais sur le coeur face à cette situation, cette relation ambiguë qui commençait à prendre un peu d'ampleur... Tes lèvres s'étirèrent dans un immense sourire en entendant ses mots. On aurait presque pu croire à une scène romantique dans un film d'amour ; le gars et la fille, séparés par une porte, le front adossé sur celle-ci, les yeux indirectement plantés dans ceux de l'âme-soeur, se disant tout ce qu'ils avaient sur le coeur, avouant leurs sentiments réciproques, pour finalement ouvrir la porte et tomber dans les bras l'un de l'autre. Bon, ça n'allait tout de même pas jusque là, et pourtant, vous discutiez sans pour autant vous voir, et la porte finit bien un jour par s'ouvrir en dévoilant la silhouette toujours aussi parfaite de la demoiselle. Tu souris, bien évidemment, et ton coeur, sans comprendre trop pourquoi, fit un bond lorsque ses lèvres se posèrent sur le coin des tiennes. Tu aurais voulu plus. Un baiser plus vrai, plus réel, plus long, mais tu t'en contenterais et tu appréciais tout de même. Fermant les yeux un instant, tu te mis à dire, tout en douceur : " Justement, t'es qu'une meuf. Mais ce que je vois, moi, c'est que t'es pas du tout comme les autres. Y'a de nombreuses femmes aussi jolies que toi sur cette planète, et même pour restreindre la superficie, rien que dans les quatre murs de cette université. Mais tu sais quoi, y'a pas un mec qui doit voir la fille que je vois présentement. Y'a pas une fille qui doit t'arriver à la cheville, sur aucun niveau, sur aucun critère. Tu m'as ébloui, tu m'fais chier et tu m'rends dingue. Tu m'serres le coeur et tu m'rends parfois rouge de rage ou bien d'exaspération, et puis quoi encore? C'est bien parce que t'es pas ennuyante, et que tu t'appelles Olive Bambi Shark. Pas une autre. " Allez, ça suffit les déclarations sur comment tu te sens face à elle, elle va bien finir par te rire au nez et te ridiculiser à un moment ou à un autre... Et puis tant pis.. T'allais survivre. Lorsqu'elle posa sa tête sur ton torse, un nouveau sourire s'afficha sur ton visage. L'une de mes remontant doucement afin de passer dans sa longue crinière blonde, douce, au parfum exquis. " Tu es belle, Olive. Le sais-tu? "

_________________
I'm not just a fool
tes yeux plongent dans les miens. tu touches mes lèvres. tu frôles mon corps. tes lèvres goûtent aux miennes. je ne me lasserai jamais de toi, puisque je ne peux me passer de toi, à présent. vis avec l'idée, apprends donc à vivre avec, parce que je ne te lâcherai pas. je ne te lâcherai plus, que tu le veuilles ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur • • •
Contenu sponsorisé

•  •
Message(#) Sujet: Re: N'essaies pas de cacher la passion qu'on lit dans tes yeux (+Warren)

Revenir en haut Aller en bas
• • •
 

N'essaies pas de cacher la passion qu'on lit dans tes yeux (+Warren)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» me noyer ? plutôt dans tes yeux qu'ici... [ A ]
» UN RESPONSABLE EST VENU SE CACHER A ORLANDO
» Comment votre entourage vit-il votre passion?
» D'un coeur brisé naîtra une passion dévorante [Aurore]
» On reconnaît la passion à l'interdit qu'elle jette sur le plaisir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OHIO STATE UNIVERSITY :: Corbeille :: archives :: RP-